Pages Navigation Menu

(il y a un jeu de mots)

Arles : coup d’envoi de l’année carotte

Chaque année un légume honore la cuvée des Rencontres d’Arles (ex. Rencontres Internationales de la Photographie – R.I.P.). Cette année c’est carotte.

arles carotte

Le programme est prometteur, ne serait-ce que par la personnalité de son directeur artistique de l’année : Raymond Depardon. Il est articulé autour de trois volets : « influences », « compagnons de route » et « des photographes du politique et de la société », avec une cinquantaine d’expos, et bien entendu les soirées de projection dans le théâtre antique, cette année réhabilité dans toute sa splendeur romaine, au détriment des sièges baquets, certes inesthétiques, mais plus confortables que les petits coussins de mousse fournis aux spectateurs.

theatre

Hier mardi, la première soirée était consacrée au collectif de photographes Tendance Floue, qui fête cette année ces 15 ans. Chacun des photographes était présenté via un de ses reportages, articulé autour de vidéos tournées lors de leurs réunions hebdomadaires. Une bonne manière de révéler à la fois les identités individuelles et l’esprit de leur collectif, avec une bonne dose d’autodérision dedans.

En première partie, une très bonne surprise avec « Territoires de fictions », un projet collectif d’une cinquantaine de photographes, et de quelques monteurs et illustateurs sonores présenté sous forme de quelques POM (Petit Objet Multimédia). Ces montages de photos au banc-titre, petites tranches de vie de la France d’aujourd’hui étaient très réussis, et démontraient qu’on pouvait trouver une écriture spécifique à la projection de photos en leur apportant une nouvelle dimension, même si certains photographes n’y reconnaissaient pas pleinement leur intention. On devrait les voir sur le net sur le site du Monde prochainement ou sur www.territoiresdefictions.com .

Nouvelle surprise à la sortie : outre le rosé festif de Territoires de Fictions, Tendance Floue offrait, avec la complicité d’Olympus, des petites visionneuses comme-quand-on-était-petit pleines de leurs images. De quoi emporter un petit morceau de cette soirée à l’image de Tendance Floue : talentueuse, conviviale et généreuse.

visio

Ce soir, programme alléchant, avec les 20 ans de l’agence Vu et Patti Smith live en personne… A suivre

3 Comments

  1. trop pratique le numérique et pour ne pas devenir fou ou (folle)
    le flou c’est bien aussi, pardon s’il l’on y met le ton.Vu la carotte dans le ton et la chaleur d’Arles.

  2. oh la, le rosé était offert par Tendance, et c’est d’ailleurs celui de mon petit frère viticulteur dans mon gard natal.

  3. Alors merci au petit frère pour le rosé ! (et au grand frère pour les images).

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*