Pages Navigation Menu

(il y a un jeu de mots)

Labo numérique : l’équipement idéal

090317-59

Dans le récent numéro (205) de Réponses Photo, un grand dossier tente de répondre aux questions qui revient régulièrement auprès de la rédaction : quel équipement choisir pour traiter mes photos numériques ? combien faut-il investir ?

Comme il n’y a pas de réponse unique, l’idée a été de demander à quelques membres de la rédac d’y répondre en donnant leur choix personnel autour de 3 budgets : moins de 3000 €, autour de 5000 € et 10 000 € (voire plus pour certains qui se sont un peu laissé aller…).

090317-60

J’ai eu l’honneur d’être sollicité pour livrer mes scénarios, et j’étais assez curieux de lire les recommandations des mes collègues rédacteurs et photographes ! Je n’ai pas été déçu et l’exercice est enrichissant : il y a des consensus, ou plutôt des points de convergence, mais aussi pas mal d’options opposées. Chaque choix est argumenté, et si vous êtes dans un projet d’équipement (qui ne l’est pas !), la lecture de ce dossier s’impose.

Avouons-le, la rédaction de cette shopping list était moins facile qu’il n’y paraissait à première vue, et nous vous proposons de vous y mettre également. Suggérez-nous vos propres configurations de labo numérique, par courrier à la rédaction, ou même en commentaire de cet article. A vous de jouer !

23 Comments

  1. J’ai lu avec intérêt cet article de RP. Il est intéressant de voir déjà la diversité de solutions proposées dans lesquelles chacun pourra trouver réponses à ses questions, il n’y pas de bonne solution, il s’agit de trouver la cohérence avec ses envies, sa pratique et son budget.
    J’apprécie l’approche qui privilégie la qualité d’écran (travailler avec 2 écrans est vraiment un plus) assortis de la sonde et l’avis sur les produits de la part de pros est pertinent. Idem pour la question des HD de sauvegarde.

    – J’ai un PC bureau, config montée moi-même avec priorité silence et performance pour la photo, nickel. + un portable 17 pouces et je bascule un écran de 20 pouces 206bw pour travailler sur 2 écrans.
    – 2 Hd de 320, un de 3,5 et un 2,5 pour les sauvegardes.
    – Pour la question de l’impression, j’avoue que toutes ces imprimantes ne m’attirent pas, je préfère donner à faire tirer en labo (local ou en ligne selon l’urgence), je ne tire pas assez pour « amortir les consommables » et je redoute toujours le séchage des buses donc pour moi c’est imprimante photo bas de gamme.
    – pour scanner l’argentique, Epson 2450 pour les 6×6 et Opticplus 7200 pour les 135.
    – softs des appareils pour le traitement dont Elements.

    Avec cela je réponds à mes besoins sans sentir de limite à une pratique assez intensive qui fait cohabiter fichier image, films nb et diapos, papiers et internet. Budget très limité (bien inférieur à la 1ère tranche proposée) pour une maîtrise normale à mon goût. Il me manque la sonde écran, prochaine acquisition même si le traitement a été validé par des tirages fidèles en labo ce qui n’est pas si mal en couleurs.

    Voilà un éclairage de la base pour un usage amateur bien évidemment.
    Bien cordialement.
    Noël

  2. J’ai été étonné de voir à quel point l’achat de Photoshop était jugé indispensable, alors que Lightroom me semble désormais très bien répondre aux besoins des photographes… et ceci pour un prix nettement plus abordable.

  3. Je suis assez d’accord avec Noël sur le point des imprimantes. Je préfère une imprimante moins dédiée à la photo et plus multifonction (largement suffisante pour les tirages des photos de famille en A4 MAXI) et laisser les tirages plus « sérieux » à un labo.
    😉 En revanche, je projette un changement d’imprimante et je sollicite vos conseils et expériences à ce sujet.
    Je cherche le meilleur compromis entre Qualité de l’impression photo, utilisation bureautique et (période de crise oblige…) prix. Par avance merci.

  4. Bonjour à tous,
    Je suis d’accord avec Yann pour dire que LightRoom me semble plus indispensable que Photoshop. Aujourd’hui 95% de mes images sont traitées uniquement dans LightRoom, Photoshop est devenu secondaire. L’investissement est déjà fait, mais si je devais le faire aujourd’hui j’hésiterai…
    Pour les imprimantes, ayant possédé pendant 1 an une Epson 4880, avec un usage pourtant intensif, j’ai préféré m’en séparer pour faire confiance à des PROS… Chacun son métier, il y a de très bon labos, de très bon tireurs, qui savent faire de la qualité. Et je profite du précieux temps gagné…

    A bientôt…

  5. bonjour a tous
    je n’ai pas encore lu le numero de RP mais je vais le faire sans attendre car je suis justement sur le point de changer d’equipement. J’ai pour l’instant un vieux portable Dell (inspiron 6000) dont les performances sont moyennes mais surtout l’ecran me semble tres mauvais.
    J’aimerai avoir voir avis sur une question: je trouve qu’il est extremement difficile d’avoir des infos sur la qualite des ecrans des portables. Souvent les vendeurs ne savent pas quel % de l’adobe RGB est couvert (et ils ont encore moins d’infos sur d’autres donnees plus pointues). Je trouve les ecrans des Mac Book trop brillants.. bref, savez vous comment choisir un portable aussi par rapport a son ecran? Ou trouver des ifnos fiables?

    Merci mille fois

  6. J’ai lu avec intérêt RP et j’ai constaté que Philippe Durand y présente comme essentiel, l’usage d’une tablette graphique.

    De fait, j’ai souvent tenté de ‘dompter’ photoshop, sans y parvenir (et à ce stade, comme yann et Christophe, ci-dessus, je n’utilise plus que Lightroom) à défaut de réaliser de manière efficace les sélections qui sont le plus souvent nécessaires ; la littérature spécialisée zappe la question (du style « y’a qu’à », en prenant comme exemple un objet bien éclairé sur fond uniforme d’une autre couleur !) pour passer plus vite aux délices des calques et autres traitements de la partie sélectionnée comme par miracle (mais, précisément, la baguette magique ne l’est pas..).

    La tablette graphique est-elle la solution ? Là non plus, je n’ai pas lu à ce jour, des articles décrivant son mode précis d’utilisation est ses avantages..

    Une idée pour un prochain RP ?

  7. emmanuel : Ma position est assez tranchée : pas de retouche photo sur écran de portable. Le débat sur l’espace couleur ne vaut pas la peine d’être entamé, car de toutes façons, on n’est jamais sûr de la bonne inclinaison de l’écran. Donc si on travaille exclusivement sur portable, il faut s’offrir un écran fixe à brancher dessus pour la retouche.

    Ceci dit, j’ai mis à disposition sur ce site ma petite mire spécial portable à télécharger : elle affiche des couleurs et des gris dans des tonalités très proches et permet ainsi de déterminer le bon degré d’inclinaison du portable.

    Et bien d’accord sur les désagréables écrans brillants…

  8. christian b : La tablette graphique n’est pas « la » solution pour les détourages; si quelqu’un avait une solution miracle, ça se saurait ! Cependant, c’est 1000 fois plus pratique de suivre un contour avec un stylet qu’avec une souris. Ca aide donc énormément et on fait des détourages beaucoup plus précis. Autre avantage, le stylet est sensible à la pression, donc comme avec un pinceau si on a la main légère, le trait est fin, et on l’épaissit quand on appuie. Avec la souris, un pinceau de 30 pixels fait 30 pixels, un point c’est tout.

  9. laurent : Il faut relativiser le prix des imprimantes, et le mettre en rapport avec le prix des consommables, l’encre en particulier, donc faire une petite étude comparative. Dans tous les cas choisir un modèle « photo » (qui arrivera de toutes façons à faire de la bureautique), ils sont clairement identifiés dans toutes les gammes. Ce rapport qualité / prix / usage se trouve donc probablement dans le modèle premier prix de cette catégorie. La décision est de prendre une A3 ou simplement une A4. Si le prix est particulièrement important, surveiller les promos, il y en a régulièrement.

  10. Merci pour ce mot d’explication ! je me laisserai tenter, à l’occasion…

  11. Là encore, autant une tablette graphique est quasi-indispensable pour faire de la retouche sur Photoshop, autant elle se justifie beaucoup moins pour faire du « simple » développement sur Lightroom…

  12. j’ai lu avec beaucoup d’intérêt cet article d’autant plus que je vais créer un club photo et que je dois l’équiper d’un laboratoire numérique.
    J’ai à ma disposition un vieil écran cathodique spécialisé pour le graphisme, et je me posais la question de le conserver pour le moment ou de le changer pour un écran plat pro, sachant que mon budget est assez serré.

  13. Gardez-le !

  14. concernant les ecrans (plats / cathodiques / etc) avez vous des conseils? connaisses vous des sites internet bien faits?

    philippe: bien compris – un ecran dedie! pour le choisir, si le debat sur les % de couverture de lespace Adobe RGB (ou un autre) te semble superflu, y a t il d autres points sur lesquels tu recommandes de faire attention?

    merci bcp!

  15. Le débat est hors propos quand on parle de portable, mais valide pour un écran « fixe ». La qualité est assez liée au budget. Plusieurs bons modèles sont cites dans le dossier de RP. On peut obtenir de bons résultats avec un écran moyenne gamme a condition qu’il soit calibré, donc pas indispensable de casser la tirelire si l’usage est peu intensif.

  16. J’ ai bien noté que Philippe préconisais l’ utilisation d’ une tablette graphique dans ses différentes versions de labo numérique. Comme de plus il est, comme moi, un fervent adepte de Lightroom, ceci m’ amène à me poser la question de l’acquisition d’ un tel matériel, d’ autant que je devrais remplacer ma souris actuelle pour améliorer mon confort de travail, et que la différence de prix entre une bonne souris et une tablette d’ entrée de gamme n’ est pas énorme.
    Je fais peu de détourage précis, j’ utilise surtout le pinceau pour faire des retouches locales.
    Que me conseille t il dans mon cas ?

    Je suis abonné à RP depuis plusieurs années, et, mis à part quelques brèves dans la rubrique nouveaux produits, je ne me souviens pas d’ avoir lu d’ article traitant de l’ utilisation pratique d’ une tablette graphique: pourquoi faire? comment? fonctions utiles pour la retouche photo?…
    Un article sur le sujet serais certainement apprécié par beaucoup de lecteurs.

  17. Les différences de prix dans les tablettes viennent de la résolution : les tablettes pro ont une résolution élevée et permettent beaucoup de finesse dans les retouches, les premiers prix convenant à un travail courant (par ex retouches locales plutôt que détourage). Dans l’article, je recommande la Bamboo Fun, [qui est livrée avec une souris dans la version américaine, pas en Europe, visiblement !].
    Bonne idée pour l’article.

  18. @ philippe | photofloue
    j’ai eu une petite interruption d’assiduité dans la lecture des pages de photofloue.net et donc je n’ai lu ta réponse qu’aujourd’hui…
    A3? A4? il y a effectivement le prix d’achat initial et des consommables, il y a l’usage, il y a aussi l’encombrement de la bète ; et sur ce point dans mon ‘petit’ appartement de banlieue c’est un facteur à prendre en compte
    je pense que je vais renouveler pour une A4 avec une vraie qualité photo
    A+

  19. Bonjour à tous,
    L’article de RP est très intéressant et « balaye » assez large pour aider à se faire sa propre opinion : bravo !
    Seul bémol, seul Philippe (Bachelier) avance l’idée de confier ses tirages à des labos PROs (comme PICTO par exemple) dans la configuration « labo de base ». L’idée me semble très intéressante en effet (je rejoins en celà les messages de Christophe et Laurent) en fonction du volume.
    Philippe, est-ce un sujet que RP projette d’approfondir prochainement(comparatif des labos pros vs imprimantes, voir un « L’exemple vaut mieux que la leçon ») ?

  20. j’ai été intrigué par un point de l’article. Si pour l’ensemble, je suis d’accord avec les choix (of course : ils recouvrent ce que je possède), je m’interroge sur le choix du coolscan 5000.
    ayant personnellement cherché acquérir ce dernier il y a qq mois, au moment de sortir mon chéquier, j’ai eu un doute : fonctionne-t-il sous Léopard 10.5.6? le vendeur me disant que non, je rembale mes finances et mes regrets, et vais voir sur le site NIKON. je trouve ceci qui confirme la mauvaise nouvelle :

    Le logiciel Nikon Scan est-il compatible avec Mac OS X version 10.5 (Leopard) ?
    Non. Les problèmes suivants ont été identifiés avec ce logiciel sous Mac OS X version 10.5. Nous ne prévoyons pas d’assurer la compatibilité.
    – Il est impossible d’installer Nikon Scan sous Mac OS X version 10.5.0 ou 10.5.1.
    – Il est possible d’utiliser les fonctions de base de Nikon Scan version 4.0.2 sous Mac OS X version 10.5.2, bien que les problèmes suivants puissent survenir.  Vous risquez également de rencontrer d’autres problèmes, selon votre système d’exploitation ou les conditions d’utilisation.
    etc…
    Gentiment, NIKON conseille le logiciel « Silverfast » qui ferait fonctionner le Scan, mais à quel prix!
    Alors je me demande si tous les auteurs utilisant Léopard qui ont écrit un article pour ce dossier ont concrètement testé la configuration qu’ils proposent…
    Merci de me le confirmer (ce qui voudrait dire que NIKON ne souhaite plus vendre le COOLSCAN 5000).

  21. Bonjour a tous

    Le dossier est effectivement tres utile.

    Je m’interroge sur le choix de mon prochain PC. Je suis tres tente par l option portable + ecran type Eizo. Ma question est: pensez vous que je fasse une betise de choisir un portable par rapport a un PC de bureau qui pourrait avoir un processeur 4 coeurs? Pour utiliser Photoshop et Premiere, les portables suffisent ils? Qu’en pensez vous?

    Pour Photoshop et Premiere, quels, a votre avis, sont les criteres clefs d achat d un PC (oui, a priori un PC plutot qu Mac!)

  22. Daniel à propos du CoolScan : il est vrai qu’on peut douter de la motivation de Nikon sur son scanner. Deux nuances quand même : on peut penser que le volume de vente des scans films est très faible. La plupart des pros / amateurs avertis ayant un besoin de numérisation de films se sont sans doute déjà équipé ces dernières années, et les scanners à palt contentent la plupart des utilisateurs occasionnels. D’autre part, une proportion importante des utilisateurs passe déjà par un logiciel dédié (Silverfast, Vuescan), souvent plus performant que les logiciels standard, constamment mis à jour, et utilisables sur des scans de marque différente. J’utilise par exemple VueScan à la fois pour mon scan film Nikon et mon scan à plat Epson. Silverfast est cher, mais VueScan ne coûte que 40 $ ou 80 $ dans sa version pro.

  23. Emmanuel : plus on a de puissance, mieux on se porte, et d’autant plus si on travaille sur Premiere… donc 4 cœurs peut vraiment faire une différence, à la fois dans la fluidité de travail, mais aussi dans les temps d’export et de traitement, toujours trop longs en vidéo. Mais les portables ont beaucoup progressé en puissance, il est aujourd’hui possible avec un bon portable de travailler la vidéo, probablement avec moins de confort qu’une station fixe (et qu’un Mac !).

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*