Pages Navigation Menu

(il y a un jeu de mots)

Du bruit à 1600 ?

Marie et Serge s’interrogent sur le bruit produit avec un régale à 1600 ISO du Nikon D70, dans les photos du Cabaret Nono. Je réponds ici plutôt que dans les commentaires, ce qui me permet de publier des images.

Autre question stupide ( chic je me retrouve moins seul!!) à 1600 asa je trouve que le D70 grimpe déjà fort en ” bruit ” utilisez-vous l’option réducteur de bruit du boitier dés la prise de vues, ou reduisez-vous le bruit au post -traitement ??
Oui, il y a du bruit à 1600 ISO, et ça monte beaucoup par rapport à 800 ISO. Mais je trouve que cela reste très acceptable, si la photo est correctement exposée, ou en tous cas pas sous-exposée. SI on doit l’éclaircir après la prise de vue, le grain monte très fort.

utilisez-vous l’option réducteur de bruit du boitier dés la prise de vues, ou reduisez-vous le bruit au post -traitement ??

C’est forcément après la prise de vue, car je suis en RAW /NEF, et que je traite mon image avec Bridge / Photoshop, qui ne conserve pas trace des préréglages Nikon, contrairement à Nikon Capture.
Voici quelques images, à taille réelle des pixels.

Le premier est le fichier RAW ouvert avec les réglages par défaut dans l’onglet « Détail » : la netteté est à 25, le lissage de la luminance 0, la réduction du bruit de la couleur à 25. Le résultat est correct, mais le grain assez visible car amplifié par la netteté (c’est toujours une partie de cache cache entre les deux et, à ces sensibilités, un compromis comme on peut le voir dans l’image finale).

1
1b

Par principe, je mets toujours la netteté à 0, sachant que j’interviendrai toujours sur la netteté après coup, et qu’il vauit mieux garder ça pour la fin. Exception : si je sais que je ne retoucherai pas l’image, je règle la netteté, et l’enregistrement en jpg me donne une image satisfaisante.

Si on met tous les curseurs à zéro, on a une image plus douce, mais on voit bien le bruit de la couleur.

2
2b

Mon réglage est finalement netteté 0, luminance 40, réduction du bruit de la couleur 30. Le lissage de la luminance est peut-être un peu fort. On remarque que la saturation baisse par rapport au réglage précédent, ce qui est plutôt une bonne chose.

3
3b

Ensuite, l’image ouverte dans Photoshop, je fais mes réglages de contraste (principalement avec la courbe) pour faire ressortir le visage blanc, et monter les couleurs. J’ajoute de la netteté, et du coup je fais monter le grain. Mais cela reste à un niveau très raisonnable d’une part parce qu’à l’impression les grains sont un peu écrasés, et qu’on ne regarde pas le tirage le nez dessus. Ce niveau de grain est sans problème pour un tirage A4.

4

Voilà une longue réponse à la question… Je ne garantie pas d’avoir suivi exactement ces réglages au moment où j’ai tiré la photo, mais c’est l’idée générale. Je pense que dans ces cas de haute sensibilité, il est préférable de travailler en RAW plutôt qu’en JPG (si on est un peu perfectionniste), et de veiller à ne pas cumuler les phases d’accentuation. En effet, l’appareil va lors de la prise de vue en JPG appliquer un traitement qui peut avoir pour effet de renforcer l’effet de bruit, mieux contrôlé de visu en post-traitement.

15 Comments

  1. Merci, merci,
    je travaille toujours en raw, mais là les explications sont claires, rien de tel qu’un exemple!
    je vais de ce pas voir ce que celà donne sur une photo que je n’aurais pas exploitée auparavant!
    bonne soirée à tous le monde…

  2. Merci, c’est très clair comme explication. je suis également toujours en raw, sauf photos de travail ( en expertise sur des avaries par exemple) où je vais en jpg. souvent en mauvaise lumière je dois pousser, et le bruit dans les ombres explose…
    merci encore pour cette leçon.

  3. Décidément de plus en plus intéressant ce blog…..j’ai suivi votre conversation un peu de loin, mais finalement elle est très instructive, car moi aussi je photographie principalement en RAW et ce « tutoriel » est très instructif !!
    Merci Philippe pour tous ces renseignements et merci à Serge et Marie pour leurs questions pertinentes !!
    a+

  4. c’est vrai que comparé à canon
    nikon a encore du bouleau a faire la dessus

  5. Merci aux acteurs et à l’auteur pour cet article fort interressant.
    Le bruit est aujourd’hui le cheval de bataille de beaucoup de rédactions et le coeur des discussions des amateurs.
    « Dès que l’on monte en haute sensibilité tel ou tel apareil fait beaucoup de bruit! ».
    S’il est vrai que pour le « cabaret Nono » il était interressant de travailler à 1600 iso j’ai l’impression qu’aujourd’hui tout le monde veut travailler à 1600 iso !
    De plus, j’ai pu lire ici ou là que le bruit était acceptable jusqu’au format A4 mais qu’en A3+ c’était vraiement limite.
    Est ce le progrés que de vouloir travailler à 1600 iso et de tirer ses photos en A3+? Alors mesdames et messieurs il est vraiement temps de jeter vos argentiques, quant à moi je me demande ou vais-je trouver un album qui puisse protéger mes nouvelles Photos format A3+ comme il se doit ?
    Ah au fait il me semble que c’est le magasine RN, (pardon philippe) ou ils expliquent qu’à la rédaction après avoir traité le photo en N&B ils aiment bien rajouter du…… bruit!??????
    Amicalement

  6. D’accord pour la lecture dès que j’ai tout compris je mettrai cela en pratique
    J’ai photocopié vos réponses pouffffff c’est difficile hein!
    et dire que je n’aime pas la technique mais c’est pratique hum…..

  7. Merci Philippe M, j’aime bien ce genre de commentaire. Pour info avant hier j’ai craqué, peiné mon banquier, et acheté un…F6!!! sans bruit ( mais avec du grain parfois!!)

  8. eh messieurs, personne ne dit que le grain n’est pas acceptable! Simplement, comment gérer au mieux le bruit, lors d’une prise de vue dans les conditions de cabaret Nono…et, comment traiter l’image après…
    ALORS…PHIL : REBELLION ?

  9. Ben non, c’était pour rire marie, j’aime bien mon D70, et c’est vrai que dès qu’on monte en sensibilité, il y a du « bruit » ( j’adore cette expression parce qu’il ya du bruit et qu’on entend rien !!!). Je n’ai pas le talent de photoshipiste de Philippe, ni le talent tout court d’ailleurs, alors je peine. c’est vrai que je retrouve mieux mes marques avec une pellicule, c’est comme ça les vieux…

  10. Quelle passion autour du bruit!

    D’abord, merci pour le tuto, très intéressant.

    J’en profite par ailleurs pour remettre de l’avant un tuto sur le bruit chromatique VS le bruit achromatique qui a été publié il y a peu de temps dans RP. Pour moi, c’est toute la différence du monde et ça permet d’avoir un grain de haute sensibilité au lieu du bruit….je veux dire, un aspect se rapporchant beaucoup plus d’un film haute sensibilité que de la haute sensibilité numérique. Cela reste subjectif mais j’aime plus.

    Du reste, parfaitement d’accord avec Philippe, il est capital de ne pas sous-exposer à 1600 iso, sous pein d’avoir de bien mauvais résultats (j’en ai souffert….). ça devient très important de tester les photos prises en regardant les histogrammes. Si tout est vers la gauche, ce sera l’horreur! mais on ne le verra que plus tard, pas sur le petit écran de l’appareil. L’histogramme est un allier important de la réussite de photo à haute sensibilité….pour moi du moins…

    Salut à tous

  11. Coolscan V + F6 sans oublier le principal, c’est à dire la passion de serge pour la photographie, ombrage.eu va devenir encore plus incontournable! Il nous tarde de voir ça!
    Mais non Marie, pas la peine de monter le ton, c’était juste un clin d’oeil et un peu d’humour.
    Quoi que….. 🙂
    Et si on parlait de course aux pixels?
    Euuuuuh pas la peine, F6 + coolscan sont imbattables.
    Pourtant plaisanterie mise à part, nos écrans sont loin de la qualité de nos Appareils photo et passez d’un écran à un autre et la même photo devient autre.
    Si philippe a une solution pour que les gens qui forment cette communauté puissent voir la même chose?

  12. Je me suis peut être trompé, l’avenir dira, mais j’ai cru trouver dans le F6 oute la modernité du D200, le capteur en moins!! Le viseur est superbe, l’autofocus extra sur onze zones comme le D200, la cellule idem D200 le tout débrayable et dispo dès 25 iso. Je sais c’st stupide 25 iso, mais j’aime bien. Certains penseront sans doute avec raison qu’à mon petit tout ça c’est supeflu, mais bon.
    ceci étant dit, tu as raison, je visite tous les jours les même sites, pour voir. cependant, je ne suis pas toujours sur le même PC, domicile, bureau ( Eh ouais, même pendant le travail!!), portable. C’est vrai que d’un poste à l’autre l’image n’est pas la même du tout, et nous ne voyons certainement pas tous les mêmes images!!

  13. Je sais bien que c’est pour rire serge et philippe M., moi aussi je plaisante…
    euh, même si çà s’entend pas, puis qu’on parle de bruit…
    là, c’est très mauvais comme humour!..
    Bonne soirée…

  14. @ Philippe M sur le bruit en n&b :
    En effet c’est un classique d’ajouter du faux grain, l’intérêt est que ça apporte de la matière à l’image, qu’on peut aussi obtenir en tirant sur un papier aquarelle par exemple. Mais il y a sans doute parfois une arrière-pensée nostalgique du « beau grain », notre oeil est habitué à voir du grain en n&b dans de nombreux cas.

    @Serge sur le F6 :
    Oui, je comprends bien tout ça, je suis bien d’accord, mais je constate que mon F100 est resté au fond du sac cet été. Paresse, nouvelles habitudes de travail ? Sans compter que les deux fois où je l’ai sorti, je me suis pris à regarder comme un con le dos de mon boitier à la recherche de l’histogramme…

  15. A Philippe de photofloue.
    Je n’oppose pas vraiment les deux, j’apprécie mon numérique, j’ai simplement du mal à quitter ce rapport un peu  » charnel » avec le film ( si si c’est le terme je suis sur!). De plus l’expérience de cet été m’a montré à quel point l’image numérique  » sur le tas » pouvait être pauvre comparée à une dia; c’est vrai je ne suis qu’un amateur que l’informatique ne passionne pas vraiment. Cependant, et sans prétention aucune, je crois qu’il y a vraiment une démarche artisanale dans la photo argentique qui nécéssite de la « matière » à manipuler. Ce n’est pas de la glaise, mais on n’en est pas loin. Entre l’image qu’on a cru voir, qu’on a tenté de capturer, et celle qui se dévoile sous nos yeux dans le noir,  » l’ai-je bien traitée comme il fallait?? m’a-t-elle compris?? va-t-elle se dévoiler telle que je l’ai rèvée ou vais-je être déçu?? Il y a de la séduction dans tout ça. Bon Ok il est trad et je délire. Mais quoi, moi j’ai besoin de ça . cela n’empêche pas que dans d’autres circonstances, le numérique me donne aussi de vraies satisfactions. Encore une fois qui suis-je pour parler de tout ça!!

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*