Canon-EOS-1D-Mark-IV-Design

Il aura fallu attendre la clôture des portes du Salon de la Photo à Paris pour que Canon annonce le lancement de l’EOS-1 Mark IV… Pas super cool pour les visiteurs qui sont venus en nombre voir les démos et découvrir les nouveautés. Mais Canon France n’y pouvait sans doute rien, le Japon dictant le timing des révélations mondiales. Le doux mélange de paranoïa et d’hystérie de la part des fabricants autour de la date (et même l’heure, voire la minute) de la Révélation Mondiale devient impossible à vivre pour les journalistes et les distributeurs qui se trouvent dans des situations fort ambigües pour jongler avec ce qui est souvent un secret de polichinelle. Il est difficile de préserver un secret tout en mettant en route la logistique de relations publiques nécessaire à un lancement cherchant à être percutant. Bref.

Donc, quelques jours après le lancement du Nikon D3S et de ses 102 400 zizos, Canon s’aligne sur cette sensibilité extrême avec l’EOS-1, quatrième Mark du nom. La simultanéité de ces deux sorties bénéficiera sans doute à Canon, qui peut se reposer sur fiche technique un peu plus accrocheuse que celle de Nikon, qui avait sans doute déçu quelques aficionados. Le CMOS Canon affiche en effet les 16 millions de pixels attendus par les Nikonistes sur le D3S (sans surprise toutefois car les versions “S” ne changent pas de capteur par rapport aux premières version). L’autofocus est annoncé comme très performant, avec 45 points et une nouvelle technologie de mise au point. La vidéo propose l’enregistrement HD en 1080p qui, combiné avec les progrès en haute sensibilité, autorise des films de qualité avec des lumières très basses — voir la vidéo témoin de Vincent Laforêt tournée à 6400 ISO (en HD ici)

Il sera à vous en Décembre, pour 5299 euros moins quelques poussières. En attendant le test dans Réponses Photo, la fiche technique est là, voir aussi le mini-site.