Bon, on va faire comme tout le monde : voici la une du jour de Libération s’élevant contre la “censure” de l’exposition du photographe Larry Clark — entendez l’interdiction aux mineurs de l’expo du Musée d’Art Moderne. Du coup — l’expo ouvre demain, mais l’interdiction était déjà connue depuis plusieurs semaines — Libé met en une la photo la plus connue de Larry Clark de sa série Teenage Lust. Photo en général affublée du qualificatif “érotique” dans le buzz médiatique qui s’est emballé toute la journée. Et il s’est emballé ! Reprises dans tous les médias, déclaration de tout homme politique qui se respecte, droits de réponse… et on parle autant de la une de Libé que de l’expo, beau coup de pub pour tout le monde. La ville de Paris, dont dépend le MAM (non, pas la Ministre de la Justice, suivez un peu…), communiquant aux médias des copies des photos incriminées, plus explicites que celle choisie par Libé — que je trouve fort belle au demeurant — et reprochant entre les lignes à Libé de ne pas avoir eu les coui le courage de les montrer, justement pour ne pas tomber sous le coup de la loi qui explique l’interdiction de l’expo aux mineurs.

Bref, tout ça est finalement assez rigolo, une fois qu’on a constaté à nouveau un certain décalage entre évolution des mœurs et le cadre législatif, observé les parapluies qui se lèvent dès qu’il faut prendre une décision un tant soit peu polémique, et déploré le puritanisme ambiant. Il ne faudrait pas que cela occulte le travail de Larry Clark qui, tout au long de sa carrière, s’est intéressé à cette période de l’adolescence, en la photographiant avec un réalisme très cru. Difficile maintenant de regarder sereinement cette expo avec tout ce foin en arrière plan. Je ne l’ai pas vue, mais ai eu l’occasion de voir d’autres expos de Clark et de regarder ses livres (Teenage Lust est épuisé), et ce travail est à vraiment à découvrir.

Une rencontre avec Larry Clark se tiendra demain vendredi 8 octobre à 18h au MAM, “entrée libre dans la limite des places disponibles”…  Il déplore que les adolescents de 16 ou 17 ans soient privés de l’accès à des photographies dans lesquelles ils sont susceptibles de se retrouver (… ou pas parce que le milieu skateurs auquel est attaché Clark est quand même un peu extrème).

Et pour savoir de quoi on parle, quelques images de Teenage Lust : , ou (ne cliquez que si vous avez plus de 18 ans, avec tout ça on ne sait plus très bien où on en est…  si vous êtes mineur cliquez plutôt ). Il y a bien un site officiel du photographe, mais il est affiché en construction, et le seul lien qui fonctionne vers son projet en cours “Savage Innocent” arrive sur une page… truffée de liens pornographiques.