Je rebondis sur un commentaire de Benjamin à propos de mon article sur Lightroom dans Réponses Photo, qui écrit la chose suivante :

Bon je fais mon chieur, mais pousser les gens a utiliser un logiciel qui est pas capable d’afficher des tons chairs justes et qui est incapable de restituer des rouges fidèles a l’opposé de tous les autres produits sur le marché venant d’un magazine comme le votre je trouve ca triste, mais bon d’ici 3 mois le problème devrait peut être être résolu avec la nouvelle version d’ACR …
Il suffira alors a tout le monde de réexporter toutes ses photos en Jpeg …

J’avais abordé le sujet dans un billet au mois d’avril Lightroom et les couleurs des fichiers raw, déjà aiguillonné par Benjamin, en testant Lightroom par rapport à Bibble. J’avais conclu par un match nul : Lightroom versant un poil trop vers le jaune alors que Bibble virait plutôt vers le magenta, Bibble donnant des interprétations plus immédiatement flateuses, Lightroom laissant plus de latitude au travail sur l’image. Les photos test étaient des paysages au coucher de soleil, les discussions portant surtout sur les images aux tons chauds.

Je viens de renouveler l’expérience, ayant des tons chairs et du rouge sous la main, à partir de photos faites ce week-end lors d’un mariage. En frontal : Capture One, Nikon Capture NX et Lightroom (en fait via le convertisseur intégré Camera Raw 4.4.).

Résultat des courses en images (images de grande taille cliquables, laissez un peu de temps au chargement)


De gauche à droite : Capture One | Nikon Capture NX2 | LIghtroom
Chaque série de 3 est une capture de l’écran affichant les 3 visualisations à 100%. Les 3 logiciels sont utilisés avec leurs valeurs les plus standard.

Photo 1 : Au flash, intérieur

Capture One | Nikon Capture NX2 | Lightroom CR 4,4

Photo 2 : Soleil couchant

Capture One | Nikon Capture NX2 | Lightroom CR 4,4

Photo 3 : milieu de journée

Capture One | Nikon Capture NX2 | Lightroom CR 4,4

Photo 3 bis : idem photo 3, mais préréglage contraste moyen Lightroom

Capture One | Nikon Capture NX2 | Lightroom CR 4,4

Ce que je constate :

  • Les trois interprétations sont différentes. Aucune ne me déplait ni me semble à côté de la plaque. Une dimension subjective peut faire préférer l’une ou l’autre.
  • Dans de tels cas délicats, il me semble préférable d’utiliser Lightroom avec la courbe de contraste plate (utilisée ici, sauf dans la 3bis).
  • La teinte chair au soleil couchant souffre d’un réglage en contraste moyen avec Lightroom. Par contre le rouge de la robe est plus flatteur avec le contraste moyen — mais du coup les tons chair rougissent un peu.
  • La photo 1 a pratiquement le même rendu dans les 3, c’est celle qui a au départ les tonalités les plus neutres
  • La photo 2 donne trois interprétations différentes : Nikon fait un bon travail de rendu de la matière “peau”, alors que Capture One est beaucoup plus métallique, Lightroom est acceptable. Nikon propose une dominante chaude assez marquée mais pas choquante (compte tenu du soleil couchant, mais on retrouve ce biais vers le jaune dans la photo suivante), Capture One est plus rose, et LR entre les deux, avec le rouge des lèvres nettement moins coloré.
  • La différence la plus visible entre les trois développeurs de raw est sur les rouges : plus magenta avec Capture One, plus rouge chez Nikon, plus neutre chez LR plat, plus chaud chez LR contraste moyen — mais du coup les tons chair rougissent un peu. A titre indicatif, les mesures à partir des captures d’écran sur la même zone de la robe :
    Capture One : R 65% V 10% B 16%
    Nikon NX2 : R 70% V 12% B 15%
    LR plat : R 65% V 17% B 18%
    LR moyen : R 66% V 14% B 16%
  • Je ne retrouve avec aucun des trois développeurs de Raw la neutralité de la vignette que j’aperçois un bref instant dans Lightroom avant que le convertisseur fasse son œuvre. Je le regrette car cela pourrait être un point de départ intéressant pour un travail sur l’image.

En bref, je ne retrouve pas les critiques faites par Benjamin dans son commentaire vis à vis de Lightroom, à condition de “débrancher” le réglage par défaut de la courbe de contraste. J’avais été effectivement déçu à la première vision de cette série de mariage par des rendus parfois violents, jusqu’à ce que j’applique un réglage de courbe linéaire, quitte à monter le contraste via le curseur. Par contre, je suis d’accord sur les nécessaires progrès à faire pour cette famille de logiciels. Tous les éditeurs y travaillent; le sujet est complexe, dépend beaucoup des images et circonstances de prises de vues, ainsi que des appareils — ces photos sont faites au Nikon D200, et les critiques semblent plus vives du côté Canon.

N.B. Je n’ai pas d’action chez Adobe et j’ai payé mon Lightroom de ma poche 😉