Les petits jeunes qui avez commencé la photo avec le numérique, vous pouvez sortir. Les autres, écoutez ça : j’ai trouvé la solution pour vos scans de négatifs et de diapos qui moisissent dans votre cave ou, pire, juste à côté de votre scanner n’attendant que votre “dès que j’ai 5 minutes je m’en fais quelques unes”. Ca s’appelle ScanCafe.

L’idée de génie est simple et finalement pas très originale dans notre époque de globamondalisation : scanner = du temps + de l’informatique => délocaliser.

Voilà comment ça marche : vous envoyez vos négas et diapos à ScanCafé. Il les fait suivre à Bangalore en Inde (l’envoi est assuré 1000 $ et effectué par UPS ). Là-bas vos photos sont scannées (à 3000 dpi sur scans Nikon), dépoussiérées et corrigées à la main, et les vignettes mises en ligne. Vous pouvez alors inspecter vos photos et ne garder que celles que vous voulez (au moins 50%). On vous renvoie vos originaux et des CD/DVD de vos scans. Le processus prend 4 à 6 semaines.

Combien ça coûte ? 13 centimes d’euro par scan de néga et 16 pour une diapo. Donc pour un film 36 poses dont vous retiendriez 25 scans : 3,25 €. Trois euros, vous avez bien lu.

Attendez, il y a juste un truc : pour l’instant, ce service n’est disponible qu’en Amérique du nord car les films transitent par San Francisco et ScanCafé ne se sent pas encore mûr pour gérer les problèmes d’expédition et de douanes liés au transit international. Mais ils m’ont dit qu’ils étudiaient un lancement dans d’autres pays pour l’année prochaine. En attendant, ils suggèrent de passer par une connaissance aux US pour faire l’intermédiaire…

Juste le temps de trier vos cartons à chaussures…


scancafe