LR beta

Le marquage à la culotte entre Apple et Adobe ne faiblit pas : peu de temps après la version 2 d’Aperture voici qu’Adobe ouvre les portes de son laboratoire sur Lightroom 2. Comme sa stratégie de beta publique a remarquablement fonctionné, il remet le couvert avec cette v2 : le téléchargement est libre sur Adobe Labs, pour une version de 30 jours si vous ne possédez pas Lightroom 1, ou jusqu’à la date non précisée de la sortie officielle du logiciel (juin ?). Si vous n’avez pas acheté LR 1, et désirez également bénéficier de cette période d’essai allongée, vous pouvez demander à un ami lightroomeur de vous parainer (si vous n’avez pas d’ami, envoyez-moi un mail 😉 ).

Mes premiers tests confirment qu’il s’agit bien d’une évolution majeure de ce logiciel qui a révolutionné (n’ayons pas peur des mots) le flux de travail bon nombre de photographes.

LRglrd

Affichage double écran pour Lightroom 2. Dilemme de riche : la pleine vue sur l’écran le plus grand ou sur le plus petit ?

Les grandes nouveautés :

  • La gestion de deux écrans : c’est sans doute celle qui fera le plus parler dans la mesure où l’absence de cette fonction avait beaucoup fait parler au lancement de Lightroom, d’autant plus qu’Aperture la proposait dès le départ. Personnellement, ce second écran ne m’a jamais manqué, mais maintenant qu’il est là, pourquoi pas. Une possibilité intéressante : figer une photo sur le second écran pendant qu’on continue d’explorer ou de travailler sur une photo différente (“lock to second monitor”).
  • La retouche locale : on dispose maintenant d’un pinceau pour contrôler des retouches de détail sur les critères d’exposition, de luminosité, de couleur, de saturation et de clarté (contraste des tons moyens). On peut moduler ces retouches a posteriori, comme si on travaillait sur des calques successifs, en ajustant par exemple la transparence de l’effet de retouche, ou en revenant sur un réglage. Cela devrait avoir pour conséquence encore moins d’appels à Photoshop : quand on veut avec la V1 éclaircir un visage dans une photo de groupe, par exemple, il faut le faire dans un éditeur externe. Paradoxalement, les aller-retour avec Photoshop sont facilités : “merge to HDR” permet d’envoyer une série de prises de vues d’exposition différentes au module de traitement HDR de Photoshop avec retour automatique à LR, idem pour un panorama.
  • Des retouches d’ergonomie : des petites choses symptomatiques de l’attention aux détails portée par Adobe. Certaines commandes ou icônes ont été déplacées, de façon très bien vues : fonction de recherche dans les images, affichage des filtres de sélection, recadrage et retouches, affichage du détail de l’image à 100% au-dessus des curseurs de netteté et réduction du bruit
  • Le réglage de la netteté présent à plusieurs reprises en fonction du contexte (dialogue d’exportation, module web)
  • La gestion de collections spécifiques au module impression, la nouvelle organisation des mots clés, les collections intelligentes, apportent plus de possiblités dans le tri et l’organisation de la photothèque
  • Dans le module d’impression, la possibilité de faire des mises en pages avec des photos de tailles différentes, et l’export de ces mises en pages comme des images (“print to jpg”)
  • La gestion des plugins d’éditeurs tiers, tout comme Aperture dans sa toute dernière version 2.1. Les plugins vont pleuvoir dans les mois qui viennent !
  • Un vignettage plus efficace : on peut comme dans la V1 corriger ou amplifier le vignettage de la photo originale, mais le système était inefficace à partir du moment où l’on recadrait. Un second jeu de curseurs fait son apparition et permet de régler le vignettage après recadrage.

La liste n’est pas exhaustive, et n’est certainement pas figée : d’autres fonctions devraient apparaitre d’ici sa sortie.

Pour plus de détails et surtout de nombreuses copies d’écran de quelques-unes de ces nouveautés, je vous engage à visiter utiliser-lightroom de Gilles Théophile ou (et) macandphoto par Jean-François Vibert, qui ont décortiqué tout ça avec talent (et probablement quelques litres de café).

Voir aussi en anglais le Lightroom Learning Center de Photoshop User, qui propose des vidéos d’initiation, et déjà le bouquin LR2 de l’inévitable Kelby !