Les appareils qui photographient en format raw offrent la possibilité d’enregistrer également en jpg, en choisissant l’option raw + jpg. Mais si vous n’avez photographié qu’en raw, il vous faut passer par le dématriceur (Adobe Camera Raw via Lightroom & Photoshop, Nikon Capture, ou le logiciel livré avec votre appareil) pour enregistrer une version jpg de l’image. Manip d’autant plus fastidieuse qu’on la multiplie pour une série de photos. Et si on veut ces jpg sans passer par le logiciel classique, c’est qu’on en a besoin rapidement, pour en faire un premier tri, un catalogue, ou les mettre sur un site web.

Or, bon sang mais c’est bien sûr, les fichiers raw embarquent une vignette de prévisualisation. Elle est en jpg, et il suffirait simplement de la récupérer. C’est ce que s’est dit Michael Tapes, qui a développé “Instant JPEG from RAW” avec Imagenomics. Ce n’est pas à proprement parler un logiciel, mais un script, qui apparaît d’un clic droit sur un fichier raw — ou une sélection multiple de fichiers.

On extrait donc le jpg natif, avec l’option d’en faire du même clic une vignette au format souhaité, par exemple pour mettre sur un site.

On les retrouve bien rangés dans deux dossiers abrités dans le dossier original.

On pourrait donc, avec ce système, se passer de prises de vues doublées en raw + jpg. Ce n’est pas tout à fait ça. A partir d’un fichier raw de mon Nikon D700, j’obtiens un jpg de la taille originale (4256 x 2832), sans profil couleur associé. Son poids inférieur au jpg haute qualité obtenu en raw + jpg — donc d’une compression plus forte : sur 2 images test 1 Mo contre 3,3 Mo pour une photo avec de nombreux détails, et 332 Ko contre 1,8 Mo pour une photo avec un grand ciel bleu uniforme.

jpg qualité maxi  /   jpg issu du raw (clic pour bien voir)

L’inspection avec les pixels grossis à 3200% donne un fichier moins fouillé dans les nuances de couleur, mais exempt d’artifacts de compression (gros carrés de pixels groupés), donc tout à fait exploitable — d’autant plus que le raw est toujours là pour une image de qualité maximale.

Ca se télécharge sur le site rawworkflow.com après avoir laissé ses coordonnées par mail. Ca marche sur mac et pc. Et c’est gratuit.

Sur mac, il faut glisser le fichier téléchargé dans le dossier Biliothèque > Contextual Menu Items, puis relancer le Finder (menu pomme > forcer à quitter > Finder) ou redémarrer. Pour windows c’est bien sûr un peu plus compliqué (mais pas trop non plus), alors débrouillez-vous. 🙂