shoot2

J’ai vraiment horreur de ce terme “shooter” une photo. Cette métaphore guerrière ou footballistique (ce qui revient au même) est un contresens absolu.

Quand j’appuie sur le déclencheur, je n’envoie pas de projectile vers ma cible. Je fais tout le contraire : j’aspire ce que voit mon œil à l’intérieur de mon appareil. Je “prends” une photo — certains diraient “j’emprunte”—.

Le terme français de “tirer” ne s’emploie pas, dans un contexte photographique, de manière équivalente à “shooter”, mais au moins aurait-t-il ce double sens d’envoyer un projectile et d’amener quelque chose vers soi.

Le terme “shooter” est très utilisé dans  la mode, la métaphore du gibier n’est-elle pas inconsciemment plus présente dans ce contexte où les cibles sont essentiellement féminines et les shooteurs masculins ? Les mauvais esprits diraient que les photographes rêvent sans doute de les tirer…