Pages Navigation Menu

(il y a un jeu de mots)

De profundis T-Max 3200


Les références disparaissent à petit feu au rayon film de Kodak. Voici que disparait le TMax 3200. Un grand classique du noir et blanc, avec son grain inimitable… Les photographes qui le pleureront ne devraient pas être si nombreux que cela car s’il disparait, c’est tout simplement car il ne s’en vendait que trop peu. Juste une petite larme de nostalgie, alors.

P.S. Il semble qu’il en reste quelques bobines en circulation (là par exemple : Kodak Professional T-Max P3200 ). Un placement spéculatif ?

10 Comments

  1. Sur http://t.co/0hwwJsWg : De profundis T-Max 3200 http://t.co/J0j3zjaz

  2. :'( RT @photofloue: De profundis T-Max 3200 http://t.co/no68HEe4

  3. De profundis T-Max 3200… Au revoir http://t.co/dj5vyfW4

  4. RT @ApertureCorp: RT @ApertureCorp: De profundis T-Max 3200… Au revoir http://t.co/dj5vyfW4

  5. RT @ApertureCorp: De profundis T-Max 3200… Au revoir http://t.co/dj5vyfW4

  6. Bon sang, que ces commentaires sont intéressants …
    Comment a-t-on pu vivre toutes ces années sans tweet.

    Blague à part, il n’y a pas un moyen technique d’éviter la parution sur le blog, de ces renvois au blog ?

  7. Dans ma (longue) liste de choses à faire, j’ai noté la séparation des commentaires et des tweets…

  8. ah ! courage alors, pour cette longue liste …

  9. Serais je donc le seul qui va regretter ce film ?
    Peu ou pas de commentaire sur la fin de la TMAX 3200.

    J’aime et je continuerais a aimer ce film qui m’a permis de photographier de nuit en haute sensibilité.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*