Pages Navigation Menu

(il y a un jeu de mots)

Depardon dans toutes les mairies

C’est donc Raymond Depardon qui a été choisi pour le portrait officiel du nouveau Président de la République française, et c’est donc la photo ci-dessus qui a été retenue.

Je ne sais pas pour vous, mais pour moi, c’est tout juste sur toute la ligne : le reconnaissance d’un photographe qui a su remarquablement photographier (et filmer) à la fois la France et la politique, et une image très moderne (prise avec un Rolleiflex de 1962) à la fois simple (certains vont dire simpliste, mais non) et avec un petit zeste de « photo vérité » qui fait la Depardon’s touch.

Mais je sens qu’il y en a plein qui ne vont pas aimer… Il y a 5 ans, on avait fait sur photofloue un d’accord / pas d’accord sur la photo de son prédécesseur (c’était assez unanime !), alors rebelote, les commentaires vous sont ouverts !

A lire :

34 Comments

  1. j’aime: le format carré, le léger flou d’arrière plan, les lignes de fuites, les ombres, les drapeaux à peine visibles, le côté détendu , la verdure

    j’aime pas : le costume trop sombre, la cravate bleue, une posture encore trop solennelle, les mains maladroites 🙂 ou gauches 🙂
    qu’elle ne soit pas en N&B

  2. Cette photo me plaît ; elle a toutes les caractéristiques de ces photos argentiques moyen format (profondeur de champ, couleurs un peu délavées, visée plus basse qu’au reflex, absence de coup de flash..) qui sont en retour de faveur actuellement …

  3. Je ne suis pas vraiment emballé par cette photo:
    Costume trop sombre et bâtiment de gauche trop clair.
    La position de F. Hollande ne me donne pas une impression de stabilité. Je ne trouve également pas de bon ton de lui mettre les drapeaux dans le dos. La composition aurait selon moi été plus intéressante si il avait regardé à gauche de l’image.
    Pour finir personnellement j’aurai mis un flou légèrement plus important sur les bâtiments mais conservé la branche de droite net.

  4. Un avis assez pertinent : http://www.macandphoto.com/2012/06/raymond-depardon-à-photographié-le-président.html

    Une photo qui va faire polémique en tout cas :).

  5. @ Alain P : bof..

    Je relève dans le texte de ce site macandphoto (dont l’auteur m’a déjà irrité par des opinions politiques brutales et sans rapport avec la photo) la phrase suivante : « ..l’incorrigible ancrage de notre pays dans son passé nostalgique. Raymond Depardon est d’ailleurs connu pour ça… Autant j’aime ses images récentes à la chambre, d’une France moisie, désuète et endormie. »

    Ouais.. en tout cas, je préfère la France dite moisie (sauf erreur, c’est le vocable qui fut retenu à l’encontre du film « Bienvenue chez les Ch’tis » malgré sa popularité : le peuple a toujours tort et je suppose qu’il faut espérer une prochaine directive européenne pour nous dire le bien et le mal en photo) au modernisme vide de sens et au rythme d’évolution ‘brownien’ qui caractérisent l’américanisation du monde.

    Au passage, je m’étonne toujours que la nostalgie ou le ‘passéisme’ soient systématiquement tenus pour des sentiments stupides, illégitimes, quasi immoraux, dont il faut se défendre en tout cas (dans cet esprit, le -pourtant excellent- numéro spécial de Réponses photos, commence et se termine par un tel rejet de toute nostalgie) : faudrait-il par hasard exorciser la crainte que nos sociétés et cultures soient décadentes ?

  6. Ma première impression n’est pas bonne. Je la trouve décevante. L’arrière plan cramé, la lumière des réflecteurs qui détache trop le sujet de l’arrière plan et donne cet effet « photoshop découpé », les drapeaux sont à peine visible (soit il intègre les drapeaux, soit il les intègre pas…) Bref… Par contre, ce qui me plait, c’est le côté réaliste, à la Depardon, car le portrait n’a rien d’artificiel… et reflète la personnalité du président… Après ce n’est qu’une première impression… peut être que mon avis évoluera dans le temps…!!!

  7. Une création Raymond Depardon typique, un paysage, de la lumière en fond et un premier plan dans l’ombre. Depardon a fait du Depardon, et Hollande en est déformé, une contre-plongée qui élargit la tête, allonge un bras sur les 2, un format carré dans lequel FH est calé pile au milieu, posé sur le bas du cadrage!
    N’importe quel amateur aurait fait la même, on lui aurait rappelé qu’il ya des règles de base à respecter en photo, afin de la rendre clairement lisible!
    En 2007, la photo de NS était traitée en photo people par Warrin, photographe people.
    En 2012, la photo de FH est traitée en photo de paysage, par Depardon, photographe de la banalité (sans mauvais esprit, c’est lui-même qui se définit comme tel), on voit ce que ca donne…

    Dites, ya pas mal de photographes pros qui ont un peu plus de style, ca serait bien de leur donner un peu leur chance quand même! Non?

  8. Ce qui est bien avec cette polémique c’est que ca donne envie de revoir un peu les précédentes pour comparer. Mon bilan est que cette photo de Depardon fait partie de celles qui me plaisent le plus (avec également celle de Giscard) : enfin regard neuf qui dé-ringardise l’exercice et renvoie ou oubliettes les poses figées et convenues des prédécesseurs. Bref, j’ai pris un grand plaisir à mirer cette photo.
    PS : l’analyse critique faite par le site Macandphoto est nulle et non avenue (à mon sens totalement discréditée par des arguments politiciens au ras des pâquerettes)
    PS2 : merci à Olivier Roche pour le lien vers la HD. Où l’on se rend compte que Hollande n’a finalement pas boutonné son dernier bouton… ce qui permettra éventuellement aux modistes autorisés qui avaient crié au scandale, à mieux dormir cette nuit 😉

  9. Il me semble que ce photographe (dont on vante tant les mérites!!!)sait bien faire les montages!!!!!

  10. @Collinox, il est sur que la photo, de près, au 35mm, en contre-plongée, ca déringardise un portrait officiel. Mais enfin, franchement, elle aurait été prise par n’importe quel photographe amateur,on lui aurait fait des remarques sur le contraste, sur les taches colorées au fond qui attirent l’oeil sans bien montrer ce que c’est, les drapeaux à la limite du bord cadre, la branche qui déborde sur le coté, floue, et surtout, surtout, le toit du batiment qui lui entre par une tempe et qui en ressort par l’autre, c’est quasiment la premiere chose qu’on m’ai dite sur mes premiers portraits, donc, non, cette photo n’est pas bonne photographiquement parlant. Elle parlera peut-etre à de nombreux spectateurs, mais d’un oeil photo, elle est loupée.

  11. Un photographe amateur, débutant par ce style de portrait, on l’incite vivement à continuer … 🙂

  12. Une photo « normale », comme sait si bien le faire Depardon; je regrette juste la légère surexposition des bâtiments du fond qui rend les drapeaux peu visibles. En tout cas, ça change de la bibliothèque officielle dans laquelle ont posé tant de prédécésseurs.
    La critique du site Macandphoto ressemble effectivement plus à de la propagande, mais c’est pas grave… je ne travaille pas sur Mac ! 🙂

  13. @JPG j’entends bien certains vos arguments mais ils relèvent, à mon avis, d’un académisme convenu. Quand vous dites qu’un amateur aurait pu faire cette photo, admettons le (quoique vu le making off, un amateur aurait sans doute été obligé de mettre un coup de flash pour ne pas noyer le sujet dans l’ombre), mais la question que je vois plutôt dans cette photo est « comment dépoussiérer la figure imposée qu’est la photo présidentielle ? » et si on les revoie toutes, il n’y a guerre que celle de Depardon et de Jacques Henry Lartigue qui détonnent.
    Regardez les précédentes : Chirac possede également le toit du bâtiment dans la tete, Sarkozy a une « deuxième » oreille avec l’ecusson du livre en arriere plan, Mitterand nous la joue « grand-papa qui va nous lire une histoire » avec une pose amidonnée et Pompidou revient du bal masqué.
    Ici nous avons une photo beaucoup plus naturelle et moins pompeuse qui me plait beaucoup. En gros ce n’est pas la technique qui m’impressionne (encore que c’était une sacrée gageure de vouloir prendre le sujet en mouvement… peu de photographes auraient osé cela) mais la fraicheur que dégage cette photo.

  14. L’accusation de photo d’amateur est parfaitement grotesque.
    La photo (en particulier son arrière plan surex ; son cadrage itou) est typique du style 6×6 argentique actuel.
    Voir par exemple page 52 du numéro spécial ‘argentique’ de Réponses photos de ce mois.

    On peut aimer ce style, ou pas, mais le ramener à un photo d’amateur est inepte ; en ce sens :http://www.marianne2.fr/Non-la-photo-de-Hollande-par-Depardon-n-est-pas-un-travail-d-amateur_a219383.html

    N’y aurait-il pas dans le buzz actuel sur cette photo, une meute d’incompétents qui hurle avec une meute de pros ou semi-pros jaloux ?

  15. Le format carré, le fond surex, j’ai rien contre. Ce qui m’embête beaucoup plus c’est les jambes coupées au niveau du short.

    Avec la plongée, ça donne la sensation que Hollande n’est pas stable sur ses jambes, ce qui est assez fâcheux. Et « accessoirement » vraiment pas esthétique.

    Mais après tout, si je me souviens bien, pour presque toutes les photos que je connais de lui, le côté « photo loupée », c’est bien ça la Depardon’s touche, non ?…

  16. @François, le cadrage qui vous gêne est un plan 3/4 (dit aussi, plan américain) : on peut aimer ou pas, ce n’est loupé pour autant.

  17. En tout cas je suis très contente d’avoir enfin autre chose qu’une oreille de Mickey accrochée au mur de la salle du conseil 🙂 … enfin de la fraicheur, du soleil et du Depardon, çà c’est du changement!

  18. Mais moi non plus je n’ai rien contre, ni le format carré, ni la prise au 6×6, bien au contraire. Et l’accumulation de spots, de reflecteurs quelque soit leur dimension , d’assistants en pagaille, et même de photographe renommé ne fait pas la qualité de la photo.
    Ici, le 35mm, proche du sujet, déforme excessivement la taille des mains en regard de la tête. C’est d’ailleurs une constante de Depardon dans son oeuvre, résultat de son expérience et de l’utilisation de son vieux Rolleiflex fétiche (superbe appareil cela dit).
    Vouloir l’occulter, au prétexte que c’est Depardon (qu’on ne doit donc pas critiquer), est grotesque oui, comme ne le dit pas Mr Christian B, qui se sert, pour argumenter, d’un support pillant allègrement les droits d’auteur des photographes pros ou amateurs…

    Alors oui, noter ça, c’est surement un point de vue académique, mais le travail de Depardon est ce qu’il est, et tout célèbre qu’il soit, quelque soit l’amateurisme qui nous caractérise, on a encore le droit de juger une photo sur nos propres critères, sans se faire taxer de « meute d’incompétents hurlants »! N’en déplaise aux tristes démiurges de l’Art!

  19. ArobaseChristianB, merci de nous rappeler ce qu’est un plan américain : c’est pas parce qu’on cadre ainsi qu’on fait forcément un chef d’oeuvre ou une bouse (cette photo n’est à mes yeux ni l’un ni l’autre), pas plus qu’on est génial ou nul parce qu’on tâte le zeugme, l’oxymore ou l’anacoluthe de sa plume.

    Il n’empêche qu’avec les jambes légèrement écartées et ce plan un peu bas, j’ai l’impression de voir mon nouveau président vaciller en culotte courte, ce qui me désole un peu.

  20. J’avais il y a quelques jours posté ce commentaire sur le bilet précédent traitant du numéro spécial argentique mais qui n’est pas passé sans doute à la suite d’une mauvaise manip.

    Et voila c’est fait
    Raymond Depardon a eu l’insigne honneur de fixer le portrait du président de tous les Français.
    Pourquoi mentionner cela ici ?
    Parce qu’il a fait le choix de ne pas utiliser d’appareil numérique.
    Cliché garanti cinq ans.

    Lire le bon billet sur le même sujet de Patrick Moll sur Alphanumérick

    Toujours pas de numéro spécial à Montpellier dans mes trois ou quatre bureaux de presse habituels. Est ce normal et si oui quand peut on espérer mettre la main dessus ?

    EDIT: bon je l’ai eu
    Non seulemeent il est au même prix que un numéro normal mais c’est un dossier clef pour faire le point sur l’argentique dossier agrémenenté d’article sur des travaux de photographes dont certains sont passionnants.

  21. Ma femme se penche vers l’écran, regarde la photo sur ce billet et note qu’on lui choisi mal ses cravates..

    Sinon ma première impression était que je n’étais pas impressionné par cette photo, trop de surex derrière etc mais la seconde aujourd’hui est une certaine familiarité avec cette image. Le miracle de la normalité sans doute.
    Finalement elle est très représentative de ce que pourquoi les urnes ont tranché
    A Smith avait parlé de la main invisible des marchés cette image représente, exactement comme toutes les précédentes, la main invisible des urnes

  22. Question technique:
    Comment savoir si un commentaire a été receptionné ou s’il est refusé ?

  23. Par curiosité, j’ai lu l’ « analyse » de Macandphoto (le blingbling est déjà dans le titre du site).
    Je n’ai rien, au contraire, contre Depardon! Il me semble même qu’il a montré le fond du problème: ces mains totalement inertes, symbole d’un pdt élu pour le changement (?) et qui risque bien de ne quasi rien faire… mon commentaire symblolico politique va fort déplaire, je le crains, chez les fans du marketing américain bizarrement associé à la photo!

  24. En tout cas, le jugement des algorithmes est sans appel…
    Recalé Depardon !

    http://acquine.alipr.com/show_image.php?id=1339104131.3137

  25. Je ne comprend pas pourquoi plusieurs commentaires se sentent obligé de lier cette photo à des croyances politiques. On commente ici une photo et même si le sujet a de l’importance, vos critique personnel et politique ne font en rien partie de cette analyse.
    Pour ce qui est de politique arrêtez de rager contre le président PS et attendez 1 ans avant de le descendre en flèche. Cela fait 1 mois qu’il est en fonction et son gouvernement est déjà en train de faire plusieurs choses (bonne ou mauvaise n’est pas la question) donc la remarque lié à l’immobilité des mains ne me semble pas fondé sur des faits.

    Ayant déjà donné mon avis sur cette photo je m’arrête là.

  26. Moi j’aime beaucoup cette photo (la lumière, la couleur, le cadrage, la fraicheur), mais de toute façon j’aime beaucoup Depardon!

    Je passe sur l’article de MacAndPhoto, je sais une nouvelle fois pourquoi je ne le lis plus.
    Mais il y a aussi un billet dans LeMonde qui analyse la photo:
    http://www.lemonde.fr/politique/article/2012/06/04/portrait-du-president-hollande-un-clin-d-il-a-la-photo-amateur_1712447_823448.html?xtmc=depardon&xtcr=4
    La référence intellectuelle de l’article (André Gunthert – prof à Ehess) y voit un clin d’œil à la photographie amateur : « Cette photo, on est tous capable de la faire  » euh, pas moi. Quant au fait que Depardon s’inspire du Polaroid ou d’Instagram (!) pour cette photo, ça me parait un peu ridicule.
    Je le rejoins par contre sur le sens du choix du photographe.

  27. Une photo me semblait faire rupture et durer longtemps, celle de Giscard. Le reste, Bof. Il y avait bien ce choix étrange de Bettina Rheims par Chirac. Le résultat n’était pas banal : l’extérieur, pas de mains… Mais la pose à la louis XIV, l’éclairage pictural… Giscard sur son drapeau, droit dans les yeux, coupé bizarrement, sans le costume de carnalval. Que c’était violent !
    Là cela me semble d’une trempe du même ordre. C’est assez délicieux. On est dans la lignée du New topographics et de la mission de la DATAR pour le paysage arrière et de Jeff Wall pour la simulation luxueuse d’un instantané…
    Et il faut que ce soit des vieillards aux commandes… Lartigue, Depardon… C’est vrai que lorsqu’on met toutes les photos de présidents ensemble (on peut ajouter Louis XIV par Rigaud, c’est rogolo à faire) celles des Papys sortent.

    Bref, j’aime.

  28. Tiens du coup j’ai retrouvé quelques unes de mes photos récentes très surex sur les arrières plans et de fait cela peut rendre pas mal, un peu comme un voile de brouillard de lumière renvoyant le regard vers le sujet.

  29. sfumato ?
    😉

  30. Tiens grâce à toi j’ai trouvé ce lien et de plus dans la ville où j’ai obtenu mes premiers lauriers à la barre d’un voilier…Nostalgie et passé sont des grands parents bien attendrissants qu’il faut entendre et ne pas écouter.

    http://www.ateliersfumato.com/index.php?page=qui-sommes-nous

  31. pour la ma part je ne sais pas vraiment dire si j’aime cette photo ou pas.

    si je considère l’auteur, Raymond Depardon, je suis déçu, je m’attendais à mieux de sa part, mais bon l’exercice présidentiel requiert des concessions à l’approche humaniste pure.

    si je considère l’approche technique, rolleiflex 6×6 argentique, je plussois plutôt deux fois qu’une. si j’ose un parallèle entre photo et fonction présidentielle, il met à l’honneur une approche plus lente et réfléchie de la mission (photographe/président)

    considérant la photo par elle même, le président « normal » par son attitude « décontractée » toute mesure gardée (il sait pas trop quoi faire de ses bras le président), se montre proche de ses concitoyens, si proche qu’il en a les jambes coupées ! il pourra pas courir bien vite s’il y a le feu à l’Europe ! Europe qu’il place bien loin en arrière plan si bien qu’elle en est complétement floue, au même titre que le drapeau national me direz vous,… faut -il y voir un symbole?
    le lieu de prise de vue est-il aussi un symbole à lui tout seul, le parc de l’Élisée, que de verdure! clin d’œil aux écolos? ou volonté de marquer son attachement aux valeurs qui lui ont permis son accession au poste, ah la Corrèze et son terroir ! mais un peu de nature ne fais jamais de mal, je suis d’accord sur le postulat.

    toujours en rapport au lieu, si je me plaçais dans l’optique des rubriques d’accord/pas d’accord de notre magazine photo préféré, je dirais que le bâtiment en arrière plan, tout Élisée qu’il soit, crée une étrange excroissance autour de notre cher président avec cette toiture d’ardoise qui lui traverse la tête de part en part. par ailleurs ce président semble bien enfermé dans sa fonction entouré à gauche et en arrière par le bâtiment et à droite par cette sombre présence arborescente. heureusement que la photo est en couleur, en n&b cela aurait viré au dramatique et glauque avec le sol ombragé du 1er plan tout aurait été qu’aplat de noirs.

    tout ça pour dire que photographier un président, ben c’est pas simple!

  32. j’aime beaucoup depardon et pourtant je trouve cette photo vraiment pas bonne,l’arrière plan cramé, lui en plein ombre….désolé mais…….

  33. Moi je l’aime beaucoup cette photo qui change un peu du cadre rigide habituel

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*