Pages Navigation Menu

(il y a un jeu de mots)

Réponses Photo 239 : spécial témoignages

L’année 2012 démarre avec un spécial témoignages, bien dans la ligne de la volonté de la rédaction de partager les expériences photographiques, comme l’explique Sylvie dans son édito titré « Histoires individuelles » :

Nous avons voulu démarrer l’année 2012 sous le signe des témoignages. Cette volonté de partager avec vous notre expérience et notre vécu de la photographie nous anime depuis vingt ans. Mais, depuis que le numérique s’est généralisé, on peut dire qu’il y a presque autant de pratiques qu’il y a de photographes ! Toutefois, deux grandes familles se dessinent : ceux dont la matière première est le réel et qui ne vont pas, ou peu, le modifier et ceux qui le refabriquent, au travers de mises en scène, ou via l’ordinateur. Ce numéro est le reflet de ces histoires individuelles.

Les photos présentées vont de paysages réalisés au moyen-format argentique aux images très retouchées de jeunes artistes en passant par un reportage réalisé au Japon à l’Hasselblad numérique par un photographe pro lecteur de Réponses Photo, Jean-Marc Rohmer. Que la prise de vue soit en numérique ou encore réalisée en argentique, puis scannée, peu importe : il reste des photographes pour qui l’étape de la prise de vue est essentielle et va déterminer tout le reste. C’est le cas de notre rédacteur en chef adjoint qui nous emmène dans un voyage photo en Islande. En partant de situations concrètes, il revient sur les notions de cadrage, de composition et de gestion de la lumière (et du mauvais temps !) sans oublier la question cruciale de l’éditing. Eric Bouvet est lui aussi un photographe qui se confronte au réel. Entre deux reportages sur des zones de conflit, il part sur des projets personnels qui lui tiennent à cœur. Il avait photographié les derniers mineurs en Lorraine en n & b, le voici avec son reflex numérique sur un chalutier avec les marins pêcheurs. Un reportage où il a dû lutter contre le mal de mer…

De l’autre côté, il y a les photographes qui se sont emparés des possibilités des logiciels pour créer leur style, c’est le cas de Diane Sagnier et d’Alexandre Parrot. Tous deux modifient leurs images pour les amener dans un univers qui leur ressemble. Pour Alexandre Parrot, Photoshop est un outil au service de sa créativité qui lui permet d’exprimer un univers poétique. À l’aide des calques et des masques de fusion, ce virtuose vous explique étape par étape comment il procède. Et vu tous les prix qu’il vient de remporter, je suis sûre que ce “pas à pas” technique intéressera beaucoup de lecteurs. Diane Sagnier évolue, elle, dans le domaine de la photo de mode, un univers où la retouche est une seconde nature ! Coïncidence ou pas, ces deux photographes sont très jeunes, 21 et 24 ans, serait-ce aussi une question de génération et de nouvelles habitudes ? On peut se poser la question.

À ce titre, l’émission Photo for life diffusée en novembre dernier sur Arte avec dans le rôle de M. Loyal, Oliviero Toscani, était assez édifiante. Dans cette mini “Star Ac” de la photo, le premier exercice donné aux jeunes sélectionnés, consistait à photographier une jeune fille nue avec un seul éclairage dans une limite de temps : 15 minutes seulement ! Chacun disposait ensuite d’une heure pour l’optimisation de l’image (retouche et impression). 15 minutes avec son boîtier, 60 minutes avec l’ordinateur ! Est-ce révélateur de ce qu’est devenue la photographie en 2012 ? Sans doute… Faut-il s’en émouvoir ? À chacun son opinion. Autrefois, le labo argentique était réservé à une petite élite de passionnés, surtout en photo couleur. Aujourd’hui, c’est devenu banal et naturel de passer du temps sur l’ordinateur pour modifier toutes ses images…

Et vous alors, êtes-vous plutôt “prise de vue” ou “post-production” ? À voir les photos reçues chaque mois à la rédaction, je dirais que les deux familles sont également représentées parmi nos lecteurs. Car, au final, bien sûr, seul le résultat compte et c’est souvent dans une bonne gestion des deux, que se conçoivent les travaux les plus aboutis.

Je profite de cet édito pour vous souhaiter, au nom de toute l’équipe, une très belle année 2012 !

Comme chaque mois maintenant, le sommaire et un petit tour du numéro en quelques doubles pages :

Sommaire Réponses Photo 239

(cliquez sur l’image pour agrandir le sommaire)

 

 

 

 

 

 

Mon témoignage personnel dans ce numéro était l’utilisation du fort sympathique Nikon V1, en le poussant dans ses derniers retranchements. Une sorte de crash test, dont je vous laisse découvrir l’issue…

Ah oui, et j’allais oublier la présentation de deux nouveaux poids lourds : le Nikon D4 et le Fuji X-Pro 1 !

Bonne lecture !

 

2 Comments

  1. Bonjour,

    C’est avec surprise et étonnement que j’ai découvert deux amies à moi dans l’article sur le test du Sigma 12-24 dans ce numéro de réponses photo. Je me suis empressé de les féliciter, mais visiblement elles n’étaient pas au courant qu’elles étaient prises en photo et encore moins pour etre publié dans un journal.

    Le droit à l’image étant une arme qu’on nous sort à tout va, sachant que les photos ont été prises lors d’un salon, je souhaiterai être éclairé sur la législation qui permet justement de publier deux portraits sans en informer les personnes intéressées.

  2. Excellente livraison, comme souvent ; en particulier, j’aime bien la place (croissante, ou je me trompe ?) faite à des amateurs poussés ou semi professionnels débutant..
    Et puis aussi, j’apprécie beaucoup, Philippe Durant, votre style élégant et vos formules humoristiques … écrivez plus souvent dans cette revue ! Mais quant au petit Nikon que vous nous décrivez, à la belle époque de mon enfance, cela s’appelait un instamatic, cela ne coûtait rien et on n’en parlait pas comme d’un appareil photo.. ah ! le marketing, quel plaie !

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*