Pages Navigation Menu

(il y a un jeu de mots)

Réponses Photo HS10 : Pourquoi le noir et blanc ?

Voilà une photo de couverture signée Albert Watson qui a du piquant hot pour le nouvel hors-série de Réponses Photo, toujours très attendu. Comme vous l’avez deviné, il est consacré à la photo noir et blanc.

Le noir et blanc aurait pu s’éteindre doucement avec la raréfaction de l’argentique, mais au contraire le numérique lui donne une nouvelle vie. Ringard pour le monde de l’art contemporain, le noir et blanc devient synonyme de luxe quand il est utilisé par la mode ou la publicité. Elitiste quand il est pratiqué par des experts de l’argentique, le n&b reste le meilleur moyen pour attirer la foule quand on veut organiser une exposition populaire. Bref, le statut du n&b est pour le moins ambigu… C’est ce qu’explore ce hors-série de Réponses Photo, en multipliant les points de vue, à son habitude.

Le premier portfolio est donc consacré au photographe de mode et portraitiste Albert Watson qui, s’il travaille le plus souvent en couleur, s’exprime pleinement en n&b. Trois autres grands portfolios sont consacrés à Barbara Crane et ses expérimentations photographiques, Alain Turpault qui joue dans sa série Eclipses avec des hommages aux grands noms de la photographie, et Lizzie Sadin nous plonge dans le quotidien d’une prison pour mineurs aux USA.

De nombreux photographes (Bernard Plossu, Patrick Bard, Klavdij Sluban, Guy Le Querrec, Jean Gaumy et bien d’autres répondent aux questions de la rédaction sur leur pratique du noir et blanc. Nous vous invitons à répondre à votre tour à ces questions dans les commentaires de cet article.

L’article vedette de ce hors-série est sans conteste le dossier consacré à Sebastião Salgado, qui explique comment et pourquoi il a basculé au numerique pour sa grande saga Genesis. Un dossier exclusif qui se retrouve logiquement dans Réponses Photo, Philippe Bachelier étant intervenu en tant que consultant auprès de Salgado dans sa migration vers le numérique.

Une lecture indispensable donc si vous pratiquez le noir et blanc, ou simplement si vous appréciez cette démarche. La mise en place des hors-série plus pointus que les numéros classiques est plus restreinte, si vous ne le trouvez pas dans votre point de vente habituel, cherchez en priorité dans les maisons de la presse ou les Relay.

N’hésitez pas à laisser vos points de vue dans les commentaires, en vous inspirant des questions posées aux photographes interrogés dans ce numéro :

1. Pourquoi photographiez-vous en noir et blanc alors que la « réalité » est en couleur ?

2. Pensez-vous qu’il y ait des sujets faits pour être traités en couleur et d’autres en n&b ?

3. Une photo n&b et une photo couleur se composent ou se construisent-elles de la même façon ou existe-t-il une grammaire visuelle spécifique au n&b ?

4. Avec quels outils faites-vous aujourd’hui du noir et blanc (de la prise de vues au tirage) ?

33 Comments

  1. Je courre chez mon libraire………….

  2. Tout d’abord, bravo aux auteurs de ce HS, il est terrible !

    Je pense que le noir et blanc permet d’une certaine façon de clarifier le message, l’intérêt de la photo : si l’image s’appuie sur un graphisme fort, le contraste des lignes qui forment l’image ressort mieux en N&B ; si c’est une ambiance qui est soulignée par l’image, ou une texture, c’est pareil, je trouve que le ressenti passe très bien par les dégradés de gris, les valeurs. Ceci étant, je ne pense pas qu’on puisse tirer une généralité et catégoriquement destiner tel ou tel sujet au N&B. Par contre, je trouve fréquemment que si la photo a été construite de façon à fonctionner en N&B, elle gardera une certaine force en couleurs et les deux versions peuvent être intéressantes. Par contre, il arrive qu’une image construite en couleurs ne fonctionne qu’en couleurs.
    Aujourd’hui j’ai beaucoup moins le temps de traîner dans mon labo, mais je continue à pas mal shooter en argentique N&B (principalement avec un Olympus OM-1). J’ai récemment acquis un scanner de pelloches, j’en profite pour convertir parfois des images couleurs faites au Hasselblad. Je fais également pas mal d’images avec un ultra-compact numérique de chez Nikon. Finalement, c’est dans Picasa en regardant es images que je décide de convertir ou non en N&B (je convertis dans Gimp, en jouant sur les couches de couleurs). J’imprime le numérique sur une imprimante Epson multifonctions qui donne tout de même des résultats satisfaisants. Sinon je tire sur papier RC, souvent du Ilford.
    Bravo pour ce site !

  3. Je vais me mettre en quête de ce hors série que je n’ai pas pu trouver chez mon kiosque habituel…

    1) pourquoi photographier en N&B? parce que le noir & Blanc va ou mène à l’essentiel sans la distraction flatteuse qu’entraîne la couleur. Le N&b est synthétique, il perce beaucoup plus son sujet que la couleur ( mais c’est peut-être un parti-pris de ma part)
    2) Oui, il ya des sujets que la couleur ne peut que mal effleurer, peu de sujets en revanche sont inaccessibles au N&B,probablement parce que le N&B laisse à chacun le loisir de réinventer inconsciemment les couleurs de l’image en se laissant guider par la lumière.
    A blanc E rouge I vert…
    3) Le N&B comme la couleur jouant de la lumière, je ne suis pas sur que les règles de composition divergent beaucoup d’un domaine à l’autre, les nuances dans les gris étant au N&B ce que les couleurs seront dnas l’image en couleur.
    4) je fais mes photos N&B aujourd’hui exclusivement avec du matériel argentique, de la prise de vue au tirage

  4. Je passe chez mon libraire depuis 10 jours (Belgique). Toujours rien.

  5. 1)par facilité: il est plus facile d’interpreter la réalité en N&B qu’en couleurs (essayez de montrer des bananes bleues!).

    2 & 3) tous les sujets peuvent se traiter en couleurs ou en noir et blanc mais certaines photos couleurs sont très difficiles à convertir en N&B – tout comme jadis je ratais des photos en N&B argentique parce trompé par la couleur.

    4) couleurs numérique + conversion N&B dans NX2 (+Nik) ou PaintShop Pro (ou plugin) + tirage A4 HP Photosmart 8050 avec encres grises.

  6. Je n’ai jamais choisi entre le N/B et la couleur.
    Depuis une quanrantaine d’années, j’avais toujours sur moi deux boitiers, l’un chargé en N/B, l’autre en couleur, que j’utilisais en fonction de ce que je voyais. Jamais il ne m’est venu à l’idée de doubler un sujet en N/B et en couleur.
    Maintenant, je me sens plus léger, je ne porte plus qu’un seul boitier, ce qui ne m’empêche pas de savoir à la prise de vue si je shoote en N/B ou en couleur, la conversion étant opérée ensite sur l’ordinateur.
    Je suis très surpris pas l’idée émise par certains de régler l’apapreil pour voir du N/B dans le viseur. Viser en couleur ne m’a jamais empêché de concevoir en N/B. Tout se passe dans le cerveau !

  7. Après une première lecture (façon tirage de lecture) je voudrais dire Merci avec un grand M à toute l’équipe pour ce fabuleux numéro.
    Cordialement

  8. Magnifique hors-série, effectivement, bravo à toute l’équipe de RP. J’ai été en particulier sidéré par le process mis en place par Salgado pour retrouver le rendu argentique… et finir par un shooting afin de transférer ses fichiers numériques sur… du film N&B. Même si je comprends bien les arguments mis en avant par Salgado (performance en haute sensibilité, définition, encombrement, absence de marché pour les tirages jet d’encre,…), on se demande quand même si on ne marche pas un peu sur la tête et si tout ceci est bien raisonnable. D’autant plus, et c’est ma seule critique à l’article, qu’il n’y a aucune donnée sur les coûts de ce processus (prise de vue + travail de l’image + PC + tirages de lecture + tirages de références + re-travail de l’image + shooting + tirage baryté). Pas sûr que ce soit moins cher que l’argentique.

    Sinon pour répondre au question posées :
    1. Pour la capacité du N&B à déréaliser le monde, à se concentrer l’attention, sur les lumières, les formes, les expressions. Et aussi pour HCB, Frank, Plossu, Koudelka, Depardon, etc. Mes références photographiques sont en N&B

    2. ??? Je ne crois pas. C’est vraiment une question de sensibilité personnelle. Je reconnais de magnifiques travaux en couleurs (Gruyaert, Shore, Sternfeld, Meyerowitz, Eggleston, Gursky, Uféras…)

    3. cf 2.

    4. Nikon F6 + nikkor 50mm f:1,8 chargé en kodak tri-X toujours exposée à 400 ISO. Développement dans un labo pro à paris (Dupif à Montparnasse, trés bon). Scanner mixte Epson 4490 et photoshop elements pour les retouches (ça me suffit largement). Tirage de lecture chez photoservice, sinon dans un labo pro sur paris (Dupipf again). + le blog, of course.

    Photographiquement à vous

    Sylvain

  9. Il est superbe…il donne envie de faire du N&B, j’ai aimé la technique à Salgado, car elle permet de faire vraiment le tirage grand format tout en conservant la qualité du fichier original.

  10. 11 juin en Belgique : toujours rien ! Re-bug des messageries françaises ? Faudrait voir à ce que ça ne devienne pas une habitude ! C’est l’impatience qui me fait parler 🙂

  11. C’est que, mon cher Léopold, la Belgique s’est évaporée depuis dimanche ! Tous les journaux en parlent… 😉

  12. Justement. Pour changer de la politique, rien de tel qu’un bon hors-série à se mettre sous la dent et là, toujours rien dans les librairies belges.

  13. Effectivement, toujours rien de ce côté-ci de Quiévrain… Au pire, je suis en août en France. En restera-t-il en librairie?

  14. Après enquête, il s’avère qu’il y a quelques problèmes de distribution en Belgique et Suisse (en fait sur « l’export »). Appelez Françoise à la rédaction de Réponses Photo (+33 1 41 86 17 12) qui vous proposera de vous l’envoyer directement par poste.
    Vive la mondialisation !

  15. Moi je passe dans la zone non-occupée, la France Libre, en juillet ; ouf !

  16. Le N&B situe l’acte photographique à un deuxièeme niveau de langage qui est plus que la représentation de la réalité comme on la perçoit.
    Le N&B est un exercice d’harmonie ou d’équilibre de l’ombre et de la lumière infiniment séduisant. Ce pour quoi d’ailleurs tant de photos de HCB, de Depardon, de Sieff,…entre autres, sont un « délice » à voir.
    Le N&B commande une lecture plus abstraite de la réalité qui est de ce fait plus exigeant et plus stimulant à produire.
    La photo numérique permet de voir immédiatement la transcription en N&B de ce que l’on veut photoghraphier,… quel bonheur !

  17. 1) parce que pour commencer le N&B est plus simple que la couleur, on n’a pas à réfléchir en terme de conconrdance/discordance/teinte/chaleur mais uniquement luminosité et contraste
    et ensuite parce que le grain N&B est magique

    2. non, on a tous des préférences ou des préjugés, souvent issus de ce qu’on a vu faire: photographie de rue en NB, portrait « classe » de studio en NB, nu en NB, photo de mode en couleur, photo commerciale en couleur, corporate en couleur…
    mais au final on peut faire ce qu’on veut,

    3. pour la composition je ne vois pas de différence (par composition = cadrage), seul le format du film changera ou non la compo, par contre cela change en effet la manière d’insérer les éléments dans le cadre, en NB en ne jouant que sur la luminosité & contraste, en couleur lumière et opposition par exemple

    4. NB:
    – films argentiques tout format
    – développés à la maison
    – scanné via un epson V700
    – retouchés sur photoshop
    – tiré avec le fichier de numérisation en labo
    perso pas de tirage argentique pour l’instant (et probablement jamais avec des tirages classiques) car je perdrai l’avantage majeur de photoshop (la technique de Salgado est sympa, mais il a probablement un budget lui permettant de faire ça ET je me demande si la naissance de ce genre de technique n’est pas surtout lié au fait que la puissance d’un photographe de ce niveau se situe aussi au niveau de ses archives photographiques et qu’on a beau dire un disque dur ça plante quand même – et de toute façon on ne connait pas quels seront les fichiers références dans 10 ou 20 ans, si nos disques tiendront aussi longtemps…), par contre je suis trés tenté par l’expérience des ambrotypes/collodions et là ça sera du 100% argentique 😉

  18. Hors Series number 10 was very hard to find in the usual places here in the south of France…Montpellier. None of them had it or have it still. I did find two copies in one store and snapped one up. In the past they have been in available pretty much every place you can find a magazine.

    Sorry for the english. My french, writing, is terrible.

  19. .. pas de numéro spécial en Belgique (Bruxelles) ce 17 juin, mais pas davantage à Dunkerque ! Le peuple gronde …

  20. Chez moi 5angers) c’est l’inverse, plein de hors série, le n°220, mais j’ai du lutter pour récupérer un n°219 (pour le collodion 🙂

  21. Encore rien vu sur Montréal… Mais j’ai l’impression que les magazines arrivent tranquillement à la nage parce qu’il y a toujours autour de deux ou trois mois (voir plus, il faudrait que je note…) de décalage avec les HS.

  22. suivant l’information reçue à la rédaction de Réponses Photo, le numéro hors série ne sera distribué en Belgique qu’après les vacances.

  23. En ce qui concerne la livraison en Belgique… Mon libraire a fait quelques recherche pour le trouver. La société AMP, qui distribue la majorité de la presse dans tout le pays n’a pas référencer ce dernier numéro. Je vais donc voir s’il on peut me l’envoyer par la poste.
    a+

  24. Bonjour,
    réponse aux questions:

    1)le noir et blanc va à l’essentiel comme les  » chaplin « .
    La couleur distrait.

    2)non,regardez les couleurs des photographes Gruyaert ou de Duroy elles sont trés prochent du noir et blanc.

    3)je vise en couleur et pense le tirage en Noir et blanc

    4) Peu importe le matériel 24 x 36 et 6×6 . je ne citerais pas de marque et pour les tirages c’est un labo pro sur Bruxelles.

  25. Très beau hors série que j’ai pris plaisir à parcourir. Je regrette simplement que certain photographes spécialiste du nb argentique s’embourbe en parlant du nb numérique, mais il est très intéressant de connaître ce qui les motive à faire du noir et blanc.

    Merci réponse photo

  26. Trop de couleur distrait le spectateur. – Jacques Tati

  27. Je viens tout juste de tomber dessus chez mon libraire, et il à l’air vraiment intéressant, c’est bon d’avoir des HS de magazines aussi attirants !

  28. H.E.L.P !! Toujours pas de HS N/B Réponses Photo en vue !!!! … Du moins à Bruxelles … ai fait de nombreux points de vente :o( …

    Par contre pas de soucis pour le mag « régulier » : je viens d’ailleurs d’acheter le dernier RP en date, le N° 221 (Août 2010) – Comment est-ce possible ?!? … Vraiment zarbi tout ça …

    Pour rappel: jusqu’à présent les HS étaient toujours dispo en Belgique : j’y ai acheté les 9 premiers n°s … Zarbi j’vous dis :o?

  29. Est-ce qu’il y a quelqu’un qui pourrait me dire pourquoi il est introuvable en Belgique?

  30. Si vous lisiez les commentaires ci-dessus … ? hum ?

  31. Finalement, cette semaine il est arrivé à BXL!!. Superbe, ce dernier HS!!!

  32. Et le HS #10 vient enfin d’arriver à MTL !
    Pas loin de 5 mois pour atteindre le Québec…
    C’est sûr, les exemplaires arrivent à la nage en faisant un détour par le détroit de Magellan…
    Arrivé le même jour que le RP #223 qui lui, nage beaucoup mieux! Ou ne fait pas de détour…

  33. bonjour à tous,

    un petit mot en passant, même si je ne dialogue plus ces derniers temps…
    La sortie par ILFORD de son papier argentique ILFORD MULTIGRADE ART 300 prévue le 4 Avril prochain. Un nouveau papier argentique, c’est rafraichissant !! d’autant qu’il a l’air top !

Trackbacks/Pingbacks

  1. Julien Dorol photos blog » Blog Archive » La Gacilly 2010 - [...] justement à Salgado et d’une manière général au noir et blanc, je vous conseille de lire le dernier Hors-série…
  2. Cas pratique : La photo comme en argentique | 13-Design : Graphisme & Photographie - [...] série de réponse photo sur le noir et blanc (dont on peut trouver des infos chez photofloue : ici),…
  3. Julien Dorol photos blog » Blog Archive » La Digigraphie d’Epson : un moyen d’authentifier les œuvres numériques - [...] L’arrivée du numérique et la reproductibilité à l’infini de ce support à tout simplement écarté cette nouvelle technologie du…
  4. Cas pratique : La photo comme en argentique – 13-Design - […] série de réponse photo sur le noir et blanc (dont on peut trouver des infos chez photofloue : ici),…

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*