Pages Navigation Menu

(il y a un jeu de mots)

DeCarava, Roy de Harlem

Roy DeCarava

Roy DeCarava, immense « photographe de jazz », est mort il y a quelques jours. Il laisse une œuvre photographique unique : bien au-delà du jazz, il a photographié Harlem avec passion toute sa vie.

« Je veux photographier Harlem à travers le peuple nègre. Le matin, le soir, la nuit, au travail, allant au travail, rentrant à la maison après le travail, en train de s’amuser, dans les rues, en train de parler, de rire, de plaisanter, à la maison, dans les aires de jeu, dans les écoles, les bars, les magasins, les librairies, les églises… »


Il signe un des plus grands livres de photographie, au très beau titre « The Sound I Saw » (le son que j’ai vu), achevé en 1962 mais publié seulement en 2001.

Sa profession de foi pour le noir et blanc est superbe :

« Je suis un des rares à comprendre l’importance du gris, le gris exprime ce qui est beau dans la photographie : donner une infinie variation, une fluidité des tons – comme pour le son – au point de ne plus les séparer. »

Lire la nécro de Michel Guerrin (impeccable comme toujours) dans Le Monde (sur abonnement), d’où sont tirées ces citations.
Une galerie de quelques photographies de Roy DeCarava
Le son que j’ai vu chez Amazon

Le son que j'ai vu

4 Comments

  1. C’est super je ne connaissais pas -hou la honte- merci

  2. La galerie donnée plus haut par Philippe à voir de toute urgence !
    Superbe !

  3. c`est super super..je ne connaîsse pas non plus, on est deux avec la honte

  4. N&B et jazz, que demander de plus ? Je ne connaissais pas ce photographe mais je cours le découvrir…

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*