Pages Navigation Menu

(il y a un jeu de mots)

Tu tires ou tu shoot ?

shoot2

J’ai vraiment horreur de ce terme « shooter » une photo. Cette métaphore guerrière ou footballistique (ce qui revient au même) est un contresens absolu.

Quand j’appuie sur le déclencheur, je n’envoie pas de projectile vers ma cible. Je fais tout le contraire : j’aspire ce que voit mon œil à l’intérieur de mon appareil. Je « prends » une photo — certains diraient « j’emprunte »—.

Le terme français de « tirer » ne s’emploie pas, dans un contexte photographique, de manière équivalente à « shooter », mais au moins aurait-t-il ce double sens d’envoyer un projectile et d’amener quelque chose vers soi.

Le terme « shooter » est très utilisé dans  la mode, la métaphore du gibier n’est-elle pas inconsciemment plus présente dans ce contexte où les cibles sont essentiellement féminines et les shooteurs masculins ? Les mauvais esprits diraient que les photographes rêvent sans doute de les tirer…

25 Comments

  1. Alors là, bravo !! Enfin quelqu’un qui a trouvé les mots justes pour exprimer ce que je ressens en lisant dans de nombreux forums de photo ce terme inapproprié, désagréable à l’oreille, mais qui fait, pour certains, « si branché ».

  2. branché, branchouillé, tout au plus. Ce prendre pour des sniper avec un appareil photo, c’est aussi grotesque, que de se prendre pour un commando d’élite dans un lasergame.

  3. Le terme de shooting photo est surtout utilisé dans le monde de la photo professionnel et de la mode mais il se démocratise de plus en plus.

    C’est devenu du parler moche et j’avoue que même moi je l’utilise, je le ferais plus désormais puisque le contre sens est évident entre tirer un projectile et capturer une image.

  4. +1

  5. petite leçon d’anglais pendant qu’on y est :

    to shoot : le premier sens en anglais est bien « tirer avec une arme ». Cela signifie aussi taper dans un ballon ou une balle (golf), injecter avec une seringue, faire un mouvement brutal, ou encore pousser pour un végétal (bamboo shots = pousses de bambou).

    Un appareil photo compact se dit en anglais « point and shoot camera » : viser et tirer.

  6. Moi je shoot avec mon Canon, c’est logique ! 😀
    En tout cas c’est une bonne réflexion, je vais surveiller mon langage.

  7. Une étoile filante = a shooting star… pas grand chose à voir avec le tir sinon la trajectoire peut être. Un double expresso = double shot idem pas grand chose à voir avec le tir !!!
    Un sarment de vigne = a shoot !!!

  8. J’avais oublié la shooting star ! Cela s’explique probablement par la similitude de l’effet visuel. Le shot de l’expresso, du côté de la seringue ? Vigne et bambou même combat… j’ignorais que c’était le mot pour sarment, cela le rendrait même sympathique…

  9. Oui, les graphistes et les stylistes aiment bien jargonner. J’ai eu droit à un « Kakémono » pour une « affichette cartonnée » dernièrement … 🙂

    « Prendre une photo » rend tellement simplement l’idée de s’approprier un instant. J’aime beaucoup « capturer » aussi, parce qu’on sent qu’il s’agit de quelque chose de fugace, d’un peu insaisissable.

  10. on peut aussi tirer un objet vers soi 😉

  11. marie shoote plus vite que son ombre… 🙂

    Le terme français de “tirer” (…) double sens d’envoyer un projectile et d’amener quelque chose vers soi.

  12. en fait ce terme fait seulement référence au bruit du déclencheur 😉 BANG! 🙂
    et en mode rafale,on mitraille 🙂
    et puis ,quand je développe,je tire aussi!!!Bref,c’est violent la photo…
    Avis aux fabricants… des déclencheurs silencieux,que les photographes changent de terme 😉 pour « prendre une photo » simplement!

  13. D’accord avec David: Capturer c’est très joli. Mais, alors que j’écris cela, je réalise que capturer c’est aussi retenir, emprisonner, donc… un peu violent itou !!

  14. En reportage il m’est arrivé de shooter en rafale .
    Le bruit de la remontée du miroir vers le pentaprisme donne exactement l’idée de shooter :
    -Remontée du miroir .
    -Bruit du moteur .
    Une photo publiée peut aussi faire très mal …
    Il ne faut pas oublier qu’un appareil photo n’est pas toujours anodin .

  15. je vais poser une question idiote 🙂 : le shoot photographique ne viendrait-il pas de la photo reportage (de guerre) tout simplement ?

  16. bon alors au lieu de shooter, shoo-shootons 😉

  17. moi j’ecris avec la lumiere
    avec mon troisieme oeil

  18. Je n’aime pas non plus cet angliscisme cependant j’aime bien la théorie photojournalistique (argh !) de GBR. Une photo peut faire mal comme une arme.

  19. Il est vrai que le terme « shooter » n’est pas très heureux, cet anglicisme qui veut faire branché, est un peu nul. Cependant, il me semble qu’il y a, bien souvent, dans la photo de reportage, une forme de prédation qui s’exerce, et cet esprit chasseur (« Chasseur d’images ») est marqué par le fait de repérer, déclencher, et « prendre » une image à l’insu des personnes. Et par ailleurs qu’il y ait souvent un soupçon d’esprit machiste chez les mecs qui « shootent » des nanas ne me parait être loin de la réalité…

  20. Souçis machiste, sans doute, souçis de faire du fric avec des « shoots » vendeurs, plutôt …
    Les 4X4 de luxes sont dispendieux de nos jours .
    De plus, photographier de belles nanas est toujours plus agréable qu’un cadavre .
    Maintenant que je ne suis plus dans le photojournalisme, je vous laisse les cadavres et je garde les nanas .
    Hum ????

  21. ça me fait penser à ceux qui font la snob et dédaigneuse différence entre « photo » et « snapshot »… « shooter » ça fait tellement anglicisme branchouille, c’est le mot à la mode qui devient tellement courant qu’il en est ridicule, un peu comme dire « mon caillou » à la place de « mon objectif »…

  22. Je connais ce terme depuis les années 70 .
    Sinon, on parle du Cambodge en ce moment, il y a un excellent film qui en parle : « La déchirure » dont l’acteur principal nous a quitté voiçi peu .
    Les héros sont des photos journalistes .

  23. Moi, je déclenche

    Pour le reste (des commentaires), merci de ne pas mélanger dans un grand fourre-tout hétéroclite les photographes de reportage et les paparazzis, c’est comme mettre dans un même sac le crétin aviné qui s’amuse à griller les feux rouges en rentrant de boîte et le chauffeur de taxi ou l’ambulancier, sous prétexte qu’ils utilisent tous une voiture.

    (même si je sais que la barrière entre ces univers peut parfois être poreuse)

    Pour autant que je sache, les photographes de reportage travaillent plus au grand angle qu’au téléobjectif, et ne prennent pour la plupart rien à l’insu des personnes…photographier un événement au 24mm demande autrement plus d’implication et d’engagement que de voler un cliché d’une quelconque vedette sur la plage avec un 500mm.

  24. shooter est un mot ringard depuis au moins 5 ans voire 10 ! … Depuis que chasseur d’image l’utilise en fait 🙂 rien de branché donc dans cette expression de ringard minable qui ne sort pas sans son gilet spécial  » multipoche  » photo journaliste PRO ni sans ses deux boitiers bien en vue 🙂

    vivagel

  25. Merci pour ce coup de gueule !!!

    Oui la photo est parfois un acte violent, oui parfois comme une balle, elle a de « l’impact » (le poids des mots… tout ça)

    Mais enfin, cela fait 15 ans que j’entends ce terme dans la bouche de photographes divers et variés.
    Le seul truc qui ne varie apparement pas c’est de penser que cela fait plus « pro », plus « serieux » … un peu comme si la comparaison avec une arme apportait plus de crédit, de solennité, a un discours (parfois banal a mourir 😉

    Pour finir, restons accrochés a cette sacro-sainte « technique » puisque d’aucun, photographe, nous somme tous +/- accro a elle :

    N’appuyons nous pas sur un déclencheur, pour actionner un obturateur ?

    (Maitre Capelo, sauvez nous !!! 😉

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*