Pages Navigation Menu

(il y a un jeu de mots)

Les fesses de Simone

en voiture simone

Au-delà de la distrayante controverse sur la publication par le Nouvel Obs d’une photo de Simone de Bauvoir nue (mais au demeurant moins que Laure M.) signée Art Shay (pote à « l’amant américain » de Simone, se greffe une digression photoshopesque qui justifie la présence de la paire sus-nommée dans ce blog.En effet le maquettiste a retouché (de façon assez classique) la photo originale, comme le relève Philippe de Jonckheere (dont le bloc-notes du désordre vaut par ailleurs la visite et le coup d’œil pour les photos (recherchez également dans le fouillis de désordre.net ( un autre site qui utilise bien son suffixe) l’article sur Robert Frank)). Processus photoshopique détaillé pas à pas dans un commentaire de Rue89 par Dapertutto (le troisième dans la page), que je vous laisse découvrir…

simone de beauvoir par t Art Shay

L’original sur le site très complet autourdebeauvoir.net.

N.B. double record de liens et de parentèses battu ! Bons clics 😉

Mise à jour :Un montage de la version originale sur la couverture : cliquez ici pour ouvrir la page et survolez l’image avec la souris pour comparer. C’est un cas d’école intéressant d’un bon travail de traitement en partant d’une image un peu dégueu. Le numérique n’a finalement pas d’autre mérite que de faciliter ce travail, c’est un résultat qui aurait pu être obtenu en labo chimique. Et non, les hanches n’ont pas été gommées comme les poignées d’amour de Nicolas S. 

Mise à jour (11/1/08)

Les commentaires de l’auteur de la photo, interviewé par téléphone par @rrêt sur images. 

38 Comments

  1. C’est vrai qu’elle est moins  » ronde  » ( pour ne pas dire autre chose) en couverture que dans l’article. Voila qui rappelle certaines  » poignées » gommées qui avaient fait tant jaser. Controverse existentialiste s’il en est …
    Sartre lui était myope comme une taupe ( à en croire ses lunettes), donc pas besoin de photoshop…

  2. Ca fait peur, retoucher les photos semble être devenu un réflexe !
    Pour les publicités passe encore, mais pour des photos d’archives de 1952…

  3. Tout passe sous Photoshop, modèle, actrice, écrivain.
    Photos de mode ou de pub pourquoi pas mais là, une photo d’archives….
    Ne peut-on plus montrer un corps nu sans artifices, faut-il que tous les corps exposés soient adaptés aux crit-res de l’époque ?
    🙁

  4. Nous avons fait de ce monde un monde virtuel où seul compte ce que nous prétendons voir. Nous autres « photobloggers » n’en sommes nous pas les premiers auteurs ?? J’ai vu la série  » les experts à Miami  » hier soir, je regarde rarement la télé. Il m’a semblé que pas une seconde de l’épisode n’échappait à la retouche numérique.

  5. Après vérification (voir mise à jour dans l’article), pas de retouche abusive. Juste un bon travail de labo.

  6. effectivement, je ne trouve pas que la différence du corps soit exagérée… le corps est éclairci, les ombres débouchées! ce sont les zones d’ombre qui accentuaient le relief en rondeur de simone!
    La photo est petite, mais les rondeurs sont toujours là!!! enfin c’est ce que je vois!

  7. @ Marie: faut dire que momone sans ses rondeurs ce ne serait plus momone 😉 mais regardez bien, le volume fessier a bien diminué légèrement ! ( ceci dit, une femme peut très bien être  » bien  » sans ressembler à un fil à voiles )

  8. @ Philippe (à) photofloue : regardez bien, le « gras  » de la cuisse a fondu

  9. Les calques sont délicats à aligner parfaitement vu les docs de départ (je ne veux pas passer la nuit non plus), mais non pas de fonte autre que l’effet de la densité et du contraste.

  10. Je trouve dommage d’avoir éclairci inégalement les différentes parties du corps, faisant ainsi disparaître le contraste qui existait entre le dos et les fesses, élément important de la photo noir et blanc originale.

  11. Bon, je vous fais confiance ( et ne cherche surtout pas la polémique). Cependant l’exemplaire du nouvel obs que j’ai me laisse un doute. Il est vrai également que sans ombre il n’y a pas de relief perceptible.

  12. dire qu’il faut se vêtir de noir pour s’amincir, alors qu’il suffit de vivre nu sous une lumière bien blanche pour faire fondre le gras des cuisses…

  13. @ Marie: Le style Madonne de Boticcelli ça peut plaire aussi, et sous le soleil d’italie sans lumière blanche 😉

  14. Je trouve que l’original est mieux que la copie…

  15. et bien moi je préfère de loin la copie, et je pense que l’auteur aurait dû prendre le temps de retravailler la photo dans son propre labo chimique!

  16. @ Marie: Sans doute les modes ont-elles changées, et peut-être qu’à l’époque il fallait laisser la photo telle quelle avec ses ombres et son aspect  » volée » ( même si celle-ci fut consentie)

  17. @ Serge: à cette époque aussi les photographes travaillaient les photos en labo, non? mais, certainement que les critères esthétiques ont changé…

  18. @ Marie: Oui bien sur ils travaillaient leur photos autant qu’aujourd’hui, même peut-être plus pour certains. Les critères devaient être différents effectivement.

  19. un joli travail de labo en noir et blanc
    le monde est flou…voyez vous

  20. A Mme de Beauvoir je dis chapeau pour avoir posé nue mais ne l’avais t-elle pas déjà fait bien avant?
    Qu’elle classe nue.

  21. @Jaly :peut-on faire le même compliment
    à Mme de Fontenay? 🙂

    Sérieusement, trêve de savants commentaires sur l’utilisation de la retouche ou non, je trouve que cet
    hebdomadaire nous montre ici sa
    conception toute particulière de la hiérarchie de l’information.
    En outre le rapprochement en couverture de ces deux femmes et le traitement réservé à chacune ouvrent
    tout un jeu de comparaisons du choix
    des mots et des visuels qui souligne
    le conformisme de ses auteurs.

  22. @ Loïs : oui oui ok. Ceci dit c’était le 100° anniv de la naissance de Simone de Beauvoir qui fut un personnage marquant du 20° siècle un peu littéraire français ( guère plus). On lui attribua la paternité ( ce qui est quand même un comble) du féminisme, et c’est sans doute ce à quoi la publication de cette photo faisait référence.
    Je n’ai pas vu de commentaire savant 😉

  23. …et puis les fesses de jean-paul n’étaient pas dispo de toutes façons.

  24. Ni celles de Jean sol Partre… 😉

  25. Pour Sartre, une photo de couverture
    (non pas celle bébé sur une peau de
    bête!) avec une cigarette à la main
    serait-elle scandaleuse?
    Il semble que ce soit un cas de retouche
    dont il a déjà été victime.

  26. CETTE retouche n est pas tres appreciée de l auteur

    http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=241

  27. Merci du lien, romu, je l’ajoute en fin d’article.

    Mais Art Shay (qui n’a pas vu la couverture) réagit à la question du journaliste qui lui dit « the picture has been changed », ce dont justement on peut débattre…

    Il a l’air tout aussi préoccupé de n’avoir pas encore été payé pour la photo (vu que c’est le numéro de la semaine, rien d’anormal, quand j’ai eu une photo publiée dans le Nel Obs le réglement a été fait dans les 10 jours qui ont suivi si ma mamoire est bonne).

  28. Bonjour à Art Shay
    à Chicago il est pas mort le ciboulo.

  29. il est normal pour un auteur d’être choqué qu’on touche à son travail, sans en être averti!
    après, tout dépend du contrat de vente du cliché!

  30. Dans la presse, quand on fait une couverture, il y a nécessairement du travail sur la photo : on recadre, on assombrit des parties pour que les textes ou le logo soient lisibles, on peut aussi toucher à la densité générale de l’image pour augmenter sa lisibilité.

    Si on a un portait, ce qui concerne la large majorité des couvertures, on va faire des retouches ponctuelles qui vont, sans nécessairement qu’on aille aussi loin que sur les magazines féminins, « changer » la photo. Par exemple masquer un bouton ou atténuer des rides.

    Cela ne me parait pas scandaleux, simplement parce que selon le contexte de la prise de vues ces défauts peuvent ressortir exagérés par la transposition photographique, et on peut les percevoir de manière exacerbées par rapport à une rencontre en chair et en os.

    Pour moi, corriger les poignées d’amour de Nico va trop loin, mais le travail de cette couve du Nouvel Obs me parait rester dans les limites éthiques d’un organe de presse (je parle du traitement photographique et pas du fond, qui est un autre débat).

  31. donc l’auteur savait que sa photo allait être retouchée…
    et rien à voir avec la retouche sarco, c’est certain… mais toshop n’est pas magique: il reste moche 🙂

  32. Euh : Momone aussi reste moche… ! sauf pour JP bien sur qui était myope comme une taupe ( ce probablement pourquoi il n’a jamais vraiment bien compris le monde autour de lui 😉 )

  33. @ Serge: comment? vous n’aimez pas ce corps charnu? 😉

  34. @ Marie: A vrai dire je n’ai rien contre les corps charnus ( ou alors si ,mais tout contre ! – bon ok le jeu de mot est anglais et rend très mal une fois traduit). Je reconnais pulbiquement ma mauvaise foi et un certain a priori contre Sartre et Beauvoire.

  35. Serge : le jeu de mots n’est pas anglais, il vient de Guitry ! Sacha Guitry. Enfin dérivé car il disait : « Je suis contre les femmes, tout contre ».

  36. Et cela vire au n’importe quoi !
    voir ici

    C’est agréable d’entendre que des photos font toujours débat devant la foret d’indifférence que rencontrent certains reportages !

  37. merci pieter pour le lien (mais il faut l’écrire de cette façon: le titre ) car il décale le site vers la droite…
    ah ces féministes… comme ci cette image était dégradante, au contraire…c’est la plus belle image que j’ai vu de Simone…

  38. Et moi qui plaçait tous mes espoirs dans l’espèce canine pour relever le niveau de cette planète…
    Voila que les chiennes s’y mettent aussi.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*