Pages Navigation Menu

(il y a un jeu de mots)

Le guide d’achat 2008 Réponses Photo

RP186

Je réalise que je ne vous ai pas annoncé la sortie du numéro 186 de Réponses Photo… C’est pourtant le pavé annuel du guide d’achat, le chantier titanesque annuel de l’équipe de rédac.

Sans vous détailler le sommaire, assez évident, deux ou trois trucs à noter :

  • Dans l’histoire du numérique (courte, certes…) il n’y a jamais eu autant de choix entre autant de boitiers aboutis et performants. Il est clair que ce marché est arrivé à un premier palier de maturité et, vu du point de vue du photographe, on peut espérer que les reflex de la cuvée 07/08 auront une durée de vie supérieure aux générations précédentes — en tous cas une obsolescence moins rapide. Sauf si les fabricants nous sortent quelques lapins de leurs chapeaux, ce qui n’est pas hors de question.
  • Tout propriétaire de reflex doit avoir en permanence un compact numérique dans sa poche : les premiers prix sont relativement abordables et de bonne tenue, le haut du panier permet de commencer à jouer avec des réglages de photographe (programmes semi-auto ou manuels). Nota bene perso : le Lumix LX2 ne figure pas dans cette édition, car déjà « ancien », mais il est à mon humble avis dans le trio des plus « photographiques » des compacts (avec le Ricoh Caplio GX100 et le Canon G9 — en tous cas le plus compact des trois).
  • Les objectifs sont un vrai casse-tête. Dans ce numéro, un dossier pour répondre à la question « Quels objectifs pour son reflex numérique ? » en reprenant la question à la base, et plein de tableaux synthétiques sur les gammes de fabricants.

Je ne doute pas que ce guide soit déjà en votre possession, mais un conseil : achetez-en un deuxième car un bon copain va vous le piquer dans les semaines qui viennent (expérience vécue, à plusieurs reprises) alors qu’il ne sera plus en vente. (Il faudra que je suggère des packs de 2 l’an prochain…).

En vente dans toutes les bonnes pharmacies et… méfiez-vous des contrefaçons 😉

12 Comments

  1. Philippe a parfaitement résumé ma situation ! A peine reçu, à peine feuilleté, qu’un ami m’a fagocité ce bon pavé jusqu’à la fin de la semaine du moins je l’espère.
    Si je me retrouve dans son second commentaire, je possède « l’excellent » GR1D de chez Ricoh, je n’ai pas encore basculé dans le tout numérique. Je n’arrive pas à quitter la magie de l’argentique, de la qualité de visée de mon Mamiya 7 et du rendu si particulier d’un tirage obtenu d’un neg N&B 6×7.
    Ce n’est pas par snobisme, mais convenez tout de même, qu’une visée télémetrique de ce format a une autre dimension qu’une visée reflex avec un coef de 1.5..
    j’vous jure m’sieur le commissaire, j’ai essayé…J’peux pas…
    Alors j’attends un capteur 24×36, une vraie visée, 10 millions de pixel, dans un boitier type MarkII, en plus compact et surtout moins lourd, au prix du dernier 40D de chez Canon.
    A ce moment là, peut être….et puis tant que le film existera je ne remiserais pas mon 6X7.
    Anecdote amusante. Un ami photographe viens de se marier, donc une assemblée de collègues et amis photographes sont là pour célébrer l’évènement. Normal mais j’étais le seul (dinosaure ?) en argentique N&B. Et bien beaucoup attendent mes images….

  2. Je trouve 2 bons résumés dans ce billet :
    – Le casse-tête des objectifs pour reflex (surtout chez Nikon maintenant qu’il y a un capteur FX)
    – La nécessité d’un compact « tout le temps dans la poche ». Mais le bon compact (avec au moins un capteur APS-C par exemple, un 28 mm, PSAM, …) n’est pas encore sorti… Vivement un « Hexar » numérique !

  3. demain a orleans presentation officiel du d300 au public chez shop photo, oui il faut avoir toujours un compact dans sa poche j’ai vecu des images inoubliables cette apres midi en traversant la sologne en me rendant chez des clients… mais pas de boitiers… bien nul le photographe pro

    au fait ma prochaine expo le monde est flou, voyez vous acte 4 aura lien en janvier 2008 a blois organiser par la maison des provinces a suivre
    amicalement
    christophe padioleau
    photographe orleans

  4. @ alain
    Le rendu du moyen format film est très différent de celui d’un reflex numérique, même full-frame avec plein de pixels, pas à cause d’une supériorité technique, mais d’une différence esthétique. Donc même le MarkII40D ne sera pas une raison suffisante pour changer — et c’est très bien comme ça.

    @tristan
    oui, il y a encore de la marge de progression pour les compacts, surtout dans la gestion des hautes sensibilités. Mais l’Hexar ne tient par contre pas dans une poche. La taille maxi est pour moi celle du GR1 (j’ai la version V).

    @padioleau
    dommage ! surtout quand on se ballade en sologne.

  5. @ Padioleau : La sologne en automne c’est magique, ça vaut le canada et l’été indien !

  6. à Philippe | Photofloue : tu as raison pour l’Hexar. Ou alors, il faut une grande poche 🙂 Mais il est quand même facile de l’avoir avec soi. Ce que je ne comprends pas, c’est pourquoi il n’existe pas encore de compact expert avec au minimum un capteur APS-C ! Un Hexar, certes un peu gros, couvrait le 24×36 avec un objectif d’excellente qualité, de taille très raisonnable (35mm f2 !), et devait loger la pellicule et la réception du film.
    Le Ric*h GX100 m’a semblé très prometteur (surtout avec son démarrage à 24mm en équivalent 24×36 !). Je l’ai regardé de près. Mais avec son petit capteur, il perd beaucoup en polyvalence. Dommage !
    Je ne comprends pas le raisonnement des constructeurs…

  7. @ Philippe de photofloue
    un photographe connu était parmi nous, il nous a présenté un tirage 50×60 en N&B (portrait d’enfant en studio). Pourtant si j’ai un peu d’expérience en tirage, et je n’étais pas le seul, et bien quasiment tout le monde, moi y compris, en observant ce superbe tirage sur toutes les coutures (j’insiste) ont pensés Blad ou 4×5 et tirage traditionnel, je précise qu’au moment de ces supputations, le champagne était encore dans le seau à glace, et le regard était vif
    résultat: image sorti d’un MarkII Ds traité avec CS3 et tiré sur papier « hanémulle » barité sur la dernière Epson. Je te jure que le papier avait même l’odeur si particulière d’un tirage argentique. (lui-même nous l’a fait remarquer)

    Et comme tu dis, si comme je le croyais encore, le rendu d’un film argentique était « différent » d’une image et d’un tirage numérique, depuis cette soirée, le doute m’habite comme disait notre ami Desproges.

    Pour avoir (toujours) le Gr1 version 28mm, et pour justement avoir apprécié sa compacité, je possède depuis la version numérique (Gr1D) qui est encore plus compact que la version agentique, mais qui ne possède pas de viseur, j’en suis plutôt satisfait, et du reste il est étonnant que « l’excellent » guide 2008 n’en fasse pas état, d’autant plus que la version II (10 M de pixels) vient de sortir

  8. Ah oui, avoir un petit compact numérique sur soi, c’est un vrai plaisir.
    Mon bon vieux PowerShot a610 m’a fait redécouvrir les joie de la photo non prévue !
    En plus, c’est un bonheur de cadrer avec l’écran orientable. Je cadre souvent avec l’appareil sur la poitrine à la manière des vieux Lubitels et j’apprécie de me faire interromptre par des gens d’un certain âge qui me parlent de leurs premiers Lubitels ou autres…
    Et puis, pour la photo à la sauvette, c’est super, les personnes pensent juste que je suis un touriste qui fait une photo souvenir et restent naturelles.
    C’est sûr que le compact ne fait pas tout – la photo de concert, ce n’est pas son fort même si les résultats me surprennent encore.
    Du coup, je ne sais pas si je vais acheter un réflex numérique un jour…

    @Philippe: Une grosse frustration depuis que je suis venu m’installer à Montréal est d’avoir Réponse Photo avec un bon mois de retard (les hors séries, c’est plusieurs mois !) et pour 10$ CAN en plus…

    @Padioleau : Accroches-tu tes photos avec des trombones ou des punaises cette fois ?

  9. Compact sur soi : Sigma reparle du DP1.. (consulter dpreview.com). Si le serpent sort un jour de la mer, espérons qu’il sera à la hauteur 🙂

  10. merci Tristan, je fais un petit article du coup.

  11. l’année dernière le guide faisait le numérique ET analogique n’est-ce pas ? Pourquoi ce changement ? Ducoup je ne l’ai pas acheté…

  12. Ce guide est en effet axé numérique (à part la liste des objectifs qui concerne aussi l’argentique). Il n’y avait pas assez de pages pour bien traiter les deux, et la décision a été prise de les séparer plutôt que de faire un guide moins complet.

    Je cite Sylvie Hugues dans l’édito :

    « Malgré un numéro de 228 pages particulièrement touffu, nous n’avions pas assez de place pour vous proposer un dossier complet sur la photo argentique. Rendez-vous début 2008 pour cet additif au guide d’achat, avec tous les détails sur le nouveau film Kodak TMax 400. »

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*